BD de la semaine·Et mon coeur fait boum

Il fallait que je vous le dise – Aude Mermilliod

C’est une décision trop importante pour que tu t’encombres de nos opinions. On sera là quoi que tu décides.

Elle a 24 ans et tombe enceinte sous stérilet. Il est hors de question pour elle d’envisager de mener la grossesse à son terme et elle a la chance de vivre dans un pays où il est possible pour une femme d’être libre des choix qui concernent son corps. Des années après, les notes du petits carnets sont devenues un scénario et c’est ce dernier qu’elle présente à Martin Winckler dans un café. Elle lui raconte son histoire, il lui relate la sienne. Son expérience de médecin, son regard d’homme .

image

Il fallait qu’elle vous le dise. Qu’elle nous le dise. Qu’elle prenne crayons et couleurs pour raconter. Parce qu’on n’en parlera jamais assez mais qu’on taira toujours trop. Il fallait qu’il nous le dise, aussi, cet homme qui a cherché les bons mots pour ne plus être maladroit, les gestes sûrs pour apaiser l’inapaisable, les silences justes qui soutiennent. Alors ce livre, ils le partageront. Deux voix, nécessaires. Deux regards, complémentaires. D’abord celui de celle qui a vécu l’avortement, celui qui s’impose sans alternative, celui qui ne se gorge pas du doute. Puis, celui de l’homme, médecin généraliste qui a eu besoin d’apprendre de ses patientes et de ses collègues, de comprendre ces femmes pour mieux les accompagner dans ces jours toujours intimement complexes et bouleversants.

Celles que j’ai oubliées comme celles inscrites au fer rouge dans ma mémoire […] Celles qui avaient peur, celles qui m’en voulaient, celles qui avaient à peine 13 ans, celles qui venaient de loin, celles qui disaient « merci », celles qui se taisaient, celles qui tiraient sur les chemises de nuit, celles qui ne comprenaient pas comment ça avait bien pu leur arriver.

Aude Mermilliod signe un album qu’il est plus qu’indispensable de mettre en avant. Parce qu’à l’heure où de sombres connards votent des lois d’un autre temps, bafouent et restreignent les libertés, toutes les voix qui libèrent la parole sur des sujets aussi fondamentaux se doivent d’être entendues, mises en lumière. Inlassablement.  Ses mots, ses sentiments, ses douleurs sont les nôtres et c’est sans fard qu’elle se livre sans jamais être impudique. Elle dit la vie dans ses failles et douleurs, le sang qui coule, les bruits qui brisent les silences froids, les mots qui blessent, déconcertent ou accompagnent. Elle trouve aussi le temps d’en rire. De ce rire nerveux et jaune qui si souvent vous sauve.

Elle avait 24 ans. J’en avais 30. Et lire un album comme celui-ci c’est se sentir partager bien plus que quelques pages d’un album de cases et de bulles.

Et l’immense beauté des mots d’Anne Sylvestre pour vos oreilles.

Quiconque se mettra entre / Mon existence et mon ventre / N’aura que mépris ou haine / Me mettra au rang des chiennes / C’est une bataille lasse / Qui me laissera des traces / Mais de traces je suis faite / Et de coups et de défaites

Récits sur l’avortement:

Dix-sept ans – Colombe Schneck / Barricades – Charlotte Bousquet & Jaypee

Il fallait que je vous le dise – Aude Mermilliod

Éditions Casterman

22 € / 168 pages

Mai 2019

ISBN : 9782203153738

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Ce mercredi…

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

 

Soukee            Antigone           Nath

Brize            Mylène               Fanny

 

 

 

 

Publicités

17 réflexions au sujet de « Il fallait que je vous le dise – Aude Mermilliod »

  1. Effectivement un album nécessaire et militant (à sa façon) tout en restant très juste et pudique. Nous avons tous une histoire intime autour de ce sujet, qui nous touche de près ou de loin… Moi aussi j’ai frissonné à la lecture de ton billet.J’ai beaucoup aimé lire également cet album, surtout que j’avais lu (au hasard d’un prêt) « le choeur des femmes » juste avant.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai aperçu la couverture la dernière fois que je suis allée à la librairie, j’ai ouvert la BD, je me suis dit pourquoi pas, le sujet est intéressant, actuel, intime aussi… et j’ai pris un roman à la place 😅 je n’ai pas le réflexe, je me dis que ça se lit plus vite, que ça coûte cher… mais ce sont des beaux objets

    Aimé par 1 personne

  3. Il est indispensable d’en parler, c’est sûr ! A 19 ans, j’ai passé 15 jours avec une amie qui venait de se faire avorter (et pas avec délicatesse !!). Un souvenir marquant. Une bd que je lirai.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s