Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

Frangine – Marion Brunet

Il faut que je vous dise… Raconter ma sœur ne suffit pas.
 Me raconter non plus. 
J’aimerais annoncer que je suis le héros de cette histoire, mais ce serait faux.
 Je ne suis qu’un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de ma famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l’enfance, et mes racines, même coupées. Je ne suis pas le héros de cette histoire – parce que nous sommes quatre. Étroitement mêlés, même quand on l’ignore, même quand on s’ignore.

La vie lycéenne plaît à Joachim et tout semble réussir à ce jeune garçon plein d’avenir qui s’épanouit où qu’il soit. Ses amitiés sont solides, son entourage aimant et la complicité qui l’unit à sa sœur est belle à voir. Sauf que la demoiselle en question ne vit pas son arrivée en seconde avec la même insouciance que son frère aîné. Pire encore, elle si radieuse et si solaire s’éteint à petit feu, déclenchant une vague d’inquiétude autour d’elle. De plus en plus solitaire, torturée et tourmentée, elle laisse sa joie de vivre lui échapper et il émane d’elle une tristesse qu’elle ne parvient plus vraiment à dissimuler.

Dans la tête de Pauline, c’est le chaos. Tout se bouscule, tout la questionne. Pourquoi cet acharnement, pourquoi cette bêtise crasse? Aussi désemparée soit-elle par la situation qui la ronge, elle ne parvient pas à verbaliser ses angoisses dévorantes. Rien n’y fait, seul le silence trouve grâce à ses yeux face à la violence insupportable des mots et des regards des autres.

Un pas de côté, ce n’est pas si facile à faire. C’est tellement plus dur que la ligne droite. Comme un effort qui serait aussi un renoncement.

Comment libérer une parole qu’on étouffe? Comment avouer sans faux pas aux gens que l’on aime et qui s’inquiètent qu’ils sont la source même des tourments qui vous hantent? Victime de harcèlement, l’héroïne tente de trouver en elle les ressources nécessaires pour surmonter l’enfer quotidien. Pour évoquer cela, Joachim offre sa voix. Narrateur d’une histoire à la chronologie bouleversée, il racontera ses mères, sa sœur. Et chaque chapitre mis bout à bout dira l’équilibre précaire, la construction d’une jeune femme fragilisée, à travers une prose résolument moderne et cadencée qui se veut parfois crue, lapidaire et sans fard.

Je suppose qu’on va devoir faire avec les choses qui nous échappent.

Marion Brunet raconte ainsi l’âge des remises en question, l’adolescence douloureuse et ses bouleversements avec un parler franc, spontané. Sans caricature ni lieux communs, elle dépeint avec acuité et justesse la vie lycéenne et sa cruauté cinglante dans un roman d’un réalisme criant. Mais Frangine, c’est aussi une superbe histoire d’amour fraternel et familial qui viendra clouer le bec des esprits étriqués et moralisateurs. Dans cette famille, l’échange, le dialogue, la confiance en l’autre soudent les êtres et leur offrent une voie pour joliment grandir. Adolescents ou adultes, les personnages (principaux et secondaires) sont aussi beaux dans leurs forces que dans leurs faiblesses et l’on se plaît à voir chaque héros faire siens les silences, les doutes, les failles, les renoncements de l’autre pour aller puiser en lui le pouvoir de malmener les préjugés tenaces.

Tu es trop jeune pour les regrets, et trop âgée pour penser que tu as tout ton temps.

Marion Brunet au milieu des livres: Dans la gueule du loup.

Frangine – Marion Brunet

Éditions Sarbacane – Collection Exprim’

Mars 2013

ISBN: 9782848656083

264 pages / 14,90€

Prix UNICEF de la littérature jeunesse.

Prix 15/17 de la Foire de Brive

Lecture thématique: famille je t’aime, famille je te hais !

Publicités

7 réflexions au sujet de « Frangine – Marion Brunet »

  1. J’ai adoré Dans le désordre de Marion Brunet, où je m’y suis retrouvée quelques années en arrière avec grand plaisir, puis bien aimé mais un peu moins accroché à son Eté circulaire. Frangine est dans mes projets de lecture depuis un moment et je pense que je vais bientôt succomber.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s