Et mon coeur fait boum·Je lis des albums·Que jeunesse se fasse...

Bienvenue Tristesse – Eva Eland

Parfois, Tristesse arrive sans prévenir.

Elle pourrait sortir tout droit d’un cauchemar et disparaître au petit jour. Elle pourrait être un mauvais tour que vous joue la vie. Elle pourrait être un absent, qui chaque jour vous rappelle pourtant qu’il est bien là.  Elle a mille raisons d’être, mille visages, mille prétextes pour s’installer. Derrière cette forme pastel, transparente et vaporeuse, Tristesse s’invite un matin, sans promesse de départ. Elle devient notre ombre, notre compagne de route. Elle vagabonde, miroir de nos gestes, écho de nos pensées.

Et puisque ce mal insolent semble indocile, impossible à fuir, pourquoi ne pas l’apprivoiser?

Tu peux essayer de la cacher… Mais tu finis par avoir l’impression d’être devenu toi-même la Tristesse.

bienvenue-tristesse04-o3sl07vjpbs7f3y4aoiwrvuccpd6rua4wzb5xwvtss

Allégorie de la peine, ce personnage barbapapesque vient jouer les intrus dans la vie d’une demoiselle aux joues rosées. Comme deux étrangères, elles s’observent ne sachant pas vraiment ce qui les lie. Puis comme dans une drôle de valse, on se rapproche, on se côtoie courtoisement. Sans bruit.

Puis vient l’habitude, la fragilité tenace qui, imperceptiblement, laisse exister l’impensable en envisageant une possible cohabitation. Plutôt que  se se laisser ronger par le chagrin pourquoi ne pas accepter qu’il passe un peu de son temps près de nous, sans céder impérativement à l’urgence du retour des beaux jours?

Si vous ne vous comprenez pas; restez simplement assis ensemble, en silence, un instant.

Certains pourraient passer de longs mois en psychanalyse, d’autres pourraient se noyer sous les antidépresseurs ou se réfugier pleins de larmes sous la chaleur sombre d’une couette rassurante. Les parades au spleen sont aussi diverses que les douleurs qui nous dévorent. Lire ce livre en est une. Douce, délicate.

Dans un texte d’une infinie simplicité et délicatesse, Eva Eland invite à regarder différemment la grisaille des jours sans. Elle fait de la désolation une rencontre, elle dit de la peine qu’elle n’est pas une ennemie si féroce. Encore un de ces textes qui trouvera d’étranges échos dans nos vies d’adultes, tout en offrant une sublime fable aux plus petits. La douceur des mots se retrouve sans surprise dans chaque page et chaque illustration. Le choix du pastel nourrit toute la sensibilité qui émane de cet album-coton. Le trait léger apaise, et adoucit les mots qui certes, piquent et écorchent, mais disent avant tout et surtout que la vulnérabilité ne saurait être honteuse ou blâmable.

Un petit joyau pour une rencontre mélancolique qui, on l’espère, aura le goût de l’éphémère.

(Et un immense merci à Ma Petite pour cette merveille-là. )

Bienvenue Tristesse – Eva Eland

Traduit de l’anglais par Ilona Meyer

Les éditions des éléphants

ISBN: 978-2-37273-065-5

32 pages / 14 €

2019

14 réflexions au sujet de « Bienvenue Tristesse – Eva Eland »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s