Listomanie·Lovely friends·Moi après mois...·Mon nombril

Moi après mois: my January

Ceux qui se rejoignaient, les uns après les autres, dans la cuisine aux carreaux de ciment / Le premier matin de janvier qui rappelle qu’il faut faire sans. / Fleurs du mal pour fleur fanée. / Rester. Encore un peu. / Dire oui pour réveiller l’Insensible. / Sortir de l’anesthésie en surface. / Un thé de Pékin pour un rendez-vous avec l’inconnu avant l’heure du départ / Et toujours un peu lapin blanc. / Le rendez-vous princier des femmes de ma vie / Bouvignies, here we come ! / On voit ta culotte… – Ouais mais celle-là c’est celle au dessus de mes collants / Magnum de bulles pour divines et exquises demoiselles / Celles qui se disaient tout avec ou sans ivresse. / OMFG! / Encore un dossier? / Ce que je savais que tu savais. / Oh bordel, she’s back / Ces retenues qui n’ont rien d’innocent. / Celui qui invitait à lire entre les cases / Plateau pour La Petite pour un week-end de sisters. / L’Inspectée vs le Bluffé. / -T’as trouvé ton bocaux? – Tu peux répéter cette phrase? / Mais tu as plein de détails qui attirent l’attention aujourd’hui. / Tu ne partages pas ton verre mais tu bois dans ceux des autres. / Sonomètre ou Sodomètre? / Celle que je rejoignais dans le laboratoire pour réinventer la vie des marmottes. / Grand-mère feuillage, Valoche et moi. / La vie est diverse – Nous bravons l’averse – Qui mouille nos peaux – Toujours en ribote – Ayant peu de botte- Et point de chapeau. – Nous avons l’ivresse – L’amour, la jeunesse – L’éclair dans les yeux – Des poings effroyables – Nous sommes des diables.  / La soirée qui se tramait chez Y. / Ce détail non négligeable qui change un peu la donne. / L’expo du garçon au regard singulier. / Ma Sophie de passage / Là où ton regard se porte. Inlassablement. / Louis et Bertrand Belin / Chez Rosa avec ces amis qui me sont si chers. / Une nuit chez Ma Rousse / Mes traditions épistolaires. / Le salon du livre de ma ville /  Y retrouver le copain de Pierre Papier Chicon / C’est de la pomme, mais pas du calvados. / Filles de Salem et Jeanne Hébuterne / Celui à qui il suffisait d’envoyer un message pour le voir surgir dans mon samedi. #YouniPotterExpress / Guillaume mon Guéraud. / Dans les bras d’Alice. / Moisson de salon / Mais pour l’heure, pour notre bonheur: soigne tes adieux, tu veux. / Et si la vie ressemblait simplement à celle de Jeronimus Gainsborough? / La neige et le bonheur au bout de la touche F5. / Oui je suis ironique. Et cynique. Et sarcastique. Mais t’sais… /  Je voudrais toujours te plaire, dans mon jardin d’hiver. / Chômage technique et tapis blanc / Un sac à dos et Angoulême au bout du quai. / Retrouver ma Framboise, Noukette, Jérôme Chou, Poiscaille  et Irène pour un week end foufoufou / Rencontrer Scotte et l’adorer très vite. / Jérôme qui m’attend à la gare / Un petit peu d’Amiens en croisant David. / Jérémy, le banquier avaleur de carte bancaire. / Je barris comme personne, je peux faire l’éléphant / Sourire en apercevant le garçon mal rasé au pull rayé qui ne faisait pas que bien dessiner. / Mojito, la caïpi, le vieux rhum, les nuits sans sommeil, les bulles, les copains / Les visages retrouvés, les visages découverts, les visages qui ne se contentent pas des écrans interposés / Les rues pavées de la ville. / La pluie de 4h30 du matin / Les copains gribouilleurs, les dédicaces à rallonge, les allées noires de monde / Les coupes offertes par le génialissime Gabriel dans le restaurant italien / J’ai trouvé l’emoji parfait qui me ressemble: un trou. / Rencontrer Céline / L’indignation lors des fermetures des bars / Ce rhum hors de prix offert par le type hors de toute sobriété / L’appartement loué pour si peu y dormir / Ce colloc journaliste chez Libé qui nous fait rire jusqu’à des heures tardives / Ce récits incongrus de nuits peu conventionnelles / Les épaules meurtries par les sacs remplis d’albums / Mes caprices de lectrice / Le sosie de Julien Doré. / Bavardages entre deux passionnées de Frida Kahlo / Nos déraisons et balades bras dessus bras dessous / Celui qui ne passera pas la soirée avec son éditeur / Les mots échangés sur la poésie qui ébranle / Les rires et la folie douce / J’ai réussi à caser suppositoire dans la conversation. / L’accent charmant / Oh regarde, le verre de Riad. Je le prends pour ma mouette. / Framboise, ma tornade, ma bouffée d’oxygène / Ceux qui se payaient le luxe de refuser l’eau de l’Hôtel Mercure. / L’homme qu’on sauvait un peu. / Celui qui s’acoquinait avec la grippe. / – Jérôme tu vas vomir? – Non il est comme nous il garde tout. / Le sacré de  Moi ce que j’aime, c’est les monstres./ Quelques merveilleuses dédicaces de Renaud, Thierry, Johann et Arnaud. / Émouvantée et badgée.  / Les cadeaux des copains. / J’ai été sérieuse ma mouette, je n’ai pas eu d’activité sexuelle. Mais j’ai chevauché Noukette. / Je vais essayer de me lever. Pour voir ce que ça fait. / Je savais que si j’allais au bout de mon dernier rhum, j’allais être malade. (Phrase au haut potentiel polysémique) / Don’t do anything that I wouldn’t do / La violence de ces lundis qu’on ne voudrait jamais voir revenir. Bordel. / Angoulême mon amour / Elle est posée sur l’étagère – Entre un bouquin d’Eric Holder – Un chandelier blanc Ikea – Et une carte postale de Maria /  Le retour à ma réalité. / Yaourt et bactéries. / Ces deux jours de la semaine que je préférais définitivement aux autres. / Sache que tu entres dans le cercle parce que tu as lu Belle du Seigneur alors que moi j’y suis entré parce que je buvais de la Karmeliet. / Et encore de la neige. #JesuisenTrans80 / Je suis bon nulle part mais j’ai des connaissances en tout. / Salle C11, gâteau au chocolat et viennoiseries pour le QG des collègues en mal de trolls. / Celle qui s’invitait pour un café. / Un rendez-vous chinois avec mes adorés. Le buveur de bière qui préférait finalement le coca / Le Chaton qui va s’aventurer dans des aventures mathématico-physico-chimiques. / Et vendredi ! Bam ! / Alors on danse… / Préparer un sac parisien en espérant cette fois que la neige ne s’invite pas…

Pour vos oreilles : Jardin d’Hiver ou Mes pas dans la neige – Keren Ann.

 

14 réflexions au sujet de « Moi après mois: my January »

  1. Angoulême connue pour ces BD et son rhum (nouveau médicament dispensé en cas de grippette .. et je n’ai pas dit grimpette à la Noukette !). Bises et bravo pour ce résumé toujours aussi délicieux.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s