Listomanie·Lovely friends·Moi après mois...·Mon nombril

Moi après mois: my November.

Celle qui se glissait dans un bain chaud / Please don’t disturb / Animabilis ou la beauté au coeur des bulles / Frapper à la porte de la rue V. / Un soir chez Soizic et David / Ce cocon qui leur ressemble. / J’ai apporté du crumble pommes caramel beurre salé ! / Ces livres qui s’échangent dans les casiers princiers / Craquer pour cette robe automnale Les Petits Hauts / Frida dans ma BAL et cette carte qui me conduira tout doucement vers Paris / Me demander si un jour, j’arriverai à l’heure dans cette gare / Un genou qui pâtit de mes précipitations de lapin blanc / Celle qui se changeait, en toute discrétion, dans un wagon /  Paris sous la pluie. / Ce week-end au coeur de Saint Germain des Prés / Je bois la pluie les jours de chance. / Ce soir chez Zulma / Rencontrer Fleur et retrouver Amandine / Laure et sa passion pour la littérature / Héloise et ses voyages googlemappiques / Catherine et son enthousiasme littéraire. / Rien de plus fragile qu’un haiku Et plus encore lorsque c’est Hubert Haddad qui le lit/dit… / Se laisser bercer par les poèmes arabes et français de deux plumes qui leur donnent une voix.  / L’adorable Yahia Belaskri / Paris mon amour / Ce matin au Flore / Faire le plein d’expositions / Egon Schiele et Basquiat à la Fondation Louis Vuitton / Ce corps frêle et fragile et ces cheveux en bataille. / Quand la beauté torturée d’Egon dessine celle d’un autre en filigrane. / Tout le temps. Partout. Toujours. / L’obsession douloureuse et silencieuse. / Ne pas comprendre ce qui séduit tant chez Basquiat. / OMG! Croiser la Reine du Coucou les poupous! / Orsay ou le plus beau des refuges / Picasso du bleu au rose. / Renoir, Père & Fils / Céder à l’appel d’un dessert vanillé signé Pierre Hermé. / Un détour par la Galerie Gallimard pour y admirer La Princesse de Clèves dans le regard de Christian Lacroix / Ces phrases du Livre d’Amray qui accompagnent le trajet du retour. / Celle pour qui tous les mercis du monde ne suffiront jamais. / Me dire qu’être la fille du train me convient plutôt bien / Être cette année, celle qui prédisait le Goncourt / Ce qui ne se partage plus. / Ce n’est pas la première fois qu’elle se sent d’automne. / Réveiller les souvenirs qui tiennent chaud.  / Avoir aussi lu et aimé lePrix Renaudot / Enfant, tu peux être consolé. Après, jamais / Ces jours qui fileront trop vite, ces autres qui s’offrent un peu d’éternité. / Concocter le panier plein de doux, de chaud, de papier et de cire. / Troquer nos tiares princières contre les ciseaux de petites Parques / Nos voix pour quelques mots. / La douce lumière des tristes jours d’adieu. / Nos bras pour d’autres maux. / Ce qui nous lie inconditionnellement. / Youni, Roi des Princes. / Cette tablée méridienne qui s’agrandit au fil des mois. / Yo, roi des tuyaux. / Un marathon-correction qui m’arrache à la lecture / Un week-end wimereusien / Peach sur la guediguedi / Deux bombes on the beach qu’on questionne devant une caméra / Euh tu peux parler aussi t’sais. / Sable d’automne et tradition macarons / Célébrer les 20 ans de Colleen autour d’une table qui nous éloigne un peu plus de l’enfance / L’oscar qui pourrait être décerné à l’Illusionniste. / Aimer d’amour Cézanne mais craquer pour Sézane. / Allez viens, on s’aime / Louvre Lens, trolls et Art d’aimer / Des muffins pour le dessert. / La Galerie qui donne une autre dimension au temps / Une belle journée en belle compagnie. / Premier CA dans la légèreté des jours nouveaux / Cette adjointe qui occultait les ombres et redonnait le goût de s’impliquer avec enthousiasme./ L’appel du sud / Un coup de foudre pour Milly / Montreuil is coming  / Dites donc l’heure avec des fleurs / Oups, cela fera donc deux bouquets? / Quand ma voix s’offre à son tour sa part de fragilité /  Contribuer à la hotte festive d’une demoiselle qui partage mon goût pour l’ivresse. / Une blonde à la porte / Dénicher mes premiers cadeaux. / Celle qui avait sa place ici, à l’unanimité. / Sortir du silence, le temps d’une révérence. / Admirable Dominique A.
Pour vos oreilles : Au bord – Lili Ster
Les mois de Fanny / Martine / Éléonore / Sabine /
Publicités

10 réflexions au sujet de « Moi après mois: my November. »

  1. Orsay, y aller rien que pour le lieu. Le Goncourt trois fois acheté à ce jour (pour moi, pour un collègue respectueux et attentif dont j’ai gâché le jour d’anniversaire sans le vouloir vraiment, pour un ami pas vu depuis trop longtemps… mais la vie est vraiment bien faite et les retrouvailles précieuses furent joyeuses et bavardes !). Le Goncourt et le Renaudot m’attendent au pied de mon lit : j’ai hâte de les découvrir. Plein de bises, Miss C. !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s