Et mon coeur fait boum·Neuvième art·Que jeunesse se fasse...

Les Croques – Léa Mazé

Le sort s’acharnerait-il sur Colin et Céline? Doux rêveurs, peu intéressés par l’école, un poil chahutés par les élèves de leur classe, nos deux héros pourraient espérer trouver un moment de répit une fois rentrés chez eux mais il n’en est rien. Après les colères du professeur, les coups fourbes des imbéciles, voilà que l’agacement parental les met une nouvelle fois sous pression… En classe, il faut se taire et filer droit, à la maison, il faut se taire et jouer la carte de la discrétion.

Ça vous fait rire? Vraiment? – Ouais, parce qu’on est des enfants !

Il faut dire qu’avec des parents employés des pompes funèbres et une maison mitoyenne au cimetière communal, la situation des enfants invite les langues à se délier et nombreux sont ceux qui se moquent d’eux avec une facilité déconcertante. Toutes les blagues les plus douteuses sont permises et l’ambiance n’est pas toujours à la fête quand, non loin du salon familial, des clients aux cœurs lourds viennent quotidiennement préparer des funérailles.

Allez, si je vous racontais une histoire?

Pour tuer l’ennui, Céline et Colin déambulent parfois dans le cimetière jonché de feuilles mortes pour nettoyer les allées que l’automne a lentement investies. Si l’on a connu occupation plus palpitante, ils jouent malgré tout le jeu des doléances parentales et rendent service en traînant un peu les pieds. Le vrai plaisir dans ce travail forcé est de croiser Poussin, un graveur de pierres tombales qui se montre plus à leur écoute, au point d’être considéré comme leur seul véritable ami…

Mais les jumeaux sont parfois aussi inépuisables qu’épuisants. Ainsi, pour les éloigner un peu – et retrouver sa tranquillité – Poussin les interpelle sur une marque étrange que l’on retrouve sur plusieurs tombes. Une curiosité qui fait mouche et qui les plonge dans un jeu de piste haletant. Et si ce qui n’était qu’une remarque anodine pour détourner l’attention devenait le point de départ d’une découverte complètement folle?

Je veux un rapport détaillé sur cette marque demain matin! Bonne soirée les petits potes!

La marque ! Elle brille dans le noir !

Difficile de trouver un album qui soit plus de saison que Les Croques de Léa Mazé. Seule aux commandes – comme cela fut le cas pour l’excellente Nora – elle offre à ses lecteurs le premier tome d’une trilogie qui vient immédiatement titiller notre impatience en réveillant notre envie de courir dans les feuilles mortes et de percer les mystères du vieux cimetière en compagnie de ses héros intrépides.

Bien que sa vision du monde des adultes flirte de temps à autre avec la caricature, Léa Mazé signe un premier opus qui contient tout ce qu’il faut pour captiver les lecteurs et leur insuffler le goût de lire et le plaisir de voir du beau. Elle réaffirme ainsi son trait  et sa palette de couleurs gorgées de lumière qui ravit à chaque case et qui mélange avec beaucoup de raffinement l’ocre et les nuances brunes ou dorées.  Quel beau parcours jalonné d‘albums pépites pour cette jeune artiste qui s’impose doucement dans le paysage de la BD jeunesse!

Un album à lire avec le classique chocolat chaud des journées d’automne.

Léa Mazé au milieu des livres: NoraElma, une vie d’ours.

Les chroniques de Noukette / Jérôme / Blandine / Stephie.

Les CroquesLéa Mazé

Tome 1 – Tuer le temps

Éditions de la Gouttière

Dans la sélection des Pépites pour le SLPJ de Montreuil

13€70 / 72 p

ISBN: 979-10-92111-79-8

Septembre 2018

Publicités

12 réflexions au sujet de « Les Croques – Léa Mazé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s