Et mon coeur fait boum·Que jeunesse se fasse...

Quand je serai très vieux… Olivier Ka & Carole Chaix

Il est encore un enfant mais se projette et s’imagine plus grand, avant de se voir plus vieux. Gonflé par l’orgueil et ce sentiment de toute puissance le voilà en quelques idées folles devenu doyen d’inhumanité.  Maître de son petit monde, tyran de salon, dictateur de l’espace, il annonce la couleur: qu’on le craigne, qu’on l’évite, qu’on le respecte sans condition. Qu’importe s’il se dispense de toute forme de politesse et de sympathie.

Chaque année qui passe s’ajoute ainsi comme une nouvelle corde à son arc et la vieillesse ne rime en aucun cas avec faiblesse. Tremblez donc lecteurs face à ce héros qui sera un centenaire plus fort que tous les rois, un vieil homme dont l’âge aux trois chiffres sera comme un précieux sésame qui octroie tous les droits.

Au cinéma, je ferai exprès de ronfler très très fort, surtout pendant les scènes d’amour. Je dirai que les histoires au cinéma, ça n’arrive jamais dans la vraie vie ! Mais alors là, jamais !

Réunir Olivier Ka et Carole Chaix pour un album est une sorte gage de réussite et de bonheur de lecture assuré. Au texte insolent de l’un répond le trait facétieux, faussement brouillon de l’autre. Carole Chaix griffonne, s’amuse des tourbillons, fait vivre des monstres trublions, joue sur la transparence et les dessins en filigrane. Olivier Ka quant à lui joue les provocateurs, faisant de son héros un personnage bougon et râleur qui ne craint rien ni personne et sous sa plume, les caprices n’ont pas d’âge et encore moins de visage.

Quand je serai hyper vieux, quand j’aurai 72 ans, je dirai plein de gros mots dans le bus, chez le docteur, dans les salons de thé! Et… Je prendrai le taxi pour traverser la rue, et toc !

Derrière ces projections vers de très très lointains lendemains, c’est toute l’enfance qui s’exprime au fil des pages. Celle qui imagine que l’âge adulte offre et permet tout, celle qui laisse croire que l’on maîtrise avec une assurance folle les cartes d’un jeu pourtant complexe et imprévisible. Alors, en lisant cet album, on cède à notre tour à la tentation de s’imaginer plus vieux avec un joli parfum de drôlerie, sans craindre les sillons sur le visage, sans s’inquiéter du blanc qui parsème le chevelure. Vieillir, c’est ici accepter tous les possibles que laisse entrevoir un imaginaire foisonnant. Quand je serai très très très très vieille, j’espère encore et toujours aimer d’amour ces histoires pour enfants qui ont finalement moins peur que nous de devenir grands.

Quand je serai très vieux… Olivier Ka & Carole Chaix

Éditions Notari

ISBN: 978-2-940408-97-9

38 pages / 19€

Publicités

22 réflexions au sujet de « Quand je serai très vieux… Olivier Ka & Carole Chaix »

  1. Les réflexions des petits sur ce qu’ils feront « quand ils seront vieux » sont souvent amusantes à l’image de celles de l’album… (mon petit-fils « regardera presque tout le temps des dessins animés », dit-il)

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s