Au FLOP !·L'Art du récit·Rentrée littéraire

Géographie d’un adultère – Agnès Riva

En dessous, tu es une somme d’affects et d’émotions confuses qui te compliquent la vie.

Ema et Paul sont mariés. Mais pas l’un à l’autre, ce serait tellement plus simple. Collègues de bureau, ils ont fait de leur histoire d’amour une série de rendez-vous secrets, à l’abri des regards et du monde. A chaque retrouvaille, l’attirance n’en est que plus folle et la tension sexuelle qui les lit rend complexes les temps morts et les parenthèses du quotidien qui les éloignent. Ema supporte alors de moins en moins ces bribes d’amour tantôt fades, tantôt intenses, ces sursauts d’envies inassouvies. Elle décide de flirter dangereusement avec les frontières d’une relation qui vivote et l’éteint.

Ainsi se dessine, au fil des pages, la géographie de cette relation adultérine entre deux protagonistes à contretemps. Insupportable et prévisible, cet homme égoïste qui joue sur l’insoutenable attente. Insupportable et prévisible, cette femme aveuglée par la passion qui se plonge corps et âme dans ce jeu perdu d’avance.

Ema se fait une idée fort romanesque des relations amoureuses. Dans le monde très codé, balisé, formaté où elle vit, plein de systèmes intrusifs qui menacent les libertés, il lui semble que les sentiments amoureux demeurent une aventure qui échappe à tout contrôle, la seule vraiment singulière et imprévisible.

Géographie d’un adultère invite à regarder de plus près les lieux et les espaces qui cachent et masquent les interdits, les recoins secrets qui hébergent les amants le temps d’une étreinte, les abris éphémères des hommes et des femmes infidèles. L’angle narratif a son charme et l’on se lance dans ce texte en espérant que le pari de l’originalité sera tenu. Mais l’on sent vite poindre la déception lorsque l’on comprend qu’Agnès Riva ne signera finalement qu’un récit sans surprise. Si la démarche laisse entendre que cette histoire de passion coupable racontée à travers ses lieux plutôt qu’à travers ses êtres, va sortir des poncifs du genre, il n’en est rien et le récit s’enlise dans une banalité déconcertante. La langue et la plume, volontairement (?) froides et sans relief, ne laissent tout au plus un souvenir fade. La véritable tromperie de ce roman est selon moi, de nous livrer un récit dont toute la beauté se limite, hélas, aux quelques mots du titre.

Un livre dont on peut aisément se passer.

Géographie d’un adultère Agnès Riva

L’Arbalète Gallimard

ISBN : 9782072762833

128 pages / 13€50

Janvier 2018

Rentrée littéraire Janvier

Publicités

15 réflexions au sujet de « Géographie d’un adultère – Agnès Riva »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s