L'Art du récit·Que jeunesse se fasse...

La Petite épopée des pions – Audren & Cédric Philippe

Quand on ne sait pas ce que c’est d’être libre, le moindre déplacement peut ressembler à la liberté.

Sasha est un pion un peu rêveur, trop peut-être, dans les yeux de ses camarades de jeu. Semblable aux autres en apparence, il n’aspire pourtant qu’à la distinction. Et s’il quittait cette boite dans laquelle il se sent trop à l’étroit? Son projet, aussi fou qu’audacieux, attire l’attention des plus curieux. Si l’envie d’y croire se fait sentir, ils ont pourtant tous conscience de dépendre de La Main qui les déplace de manière fugace le temps d’une partie. La tentative de fuite et de grandes échappées retombe comme un soufflé et voilà que Sashalluciné – affublé de tous les sobriquets – devient la risée de ses comparses qui préfèrent de loin le confort de leur boite aux rebondissements déroutants des grandes aventures.

Mais un jour une violente secousse vient donner un coup de pouce au destin. Les pions, éparpillés sur le sol, goûtent subitement à la liberté si fantasmée. Une petite main enfantine s’amuse avec ces minuscules compagnons de jeu et les sort de leur petite routine. L’occasion rêvée pour Sasha de s’éclipser et d’enfin découvrir le monde.

Cet univers, illustré par Cédric Philippe, n’est – en dehors de la couverture – constitué que de noir et blanc, comme un élégant et sobre rappel du damier ou de l’échiquier. Les illustrations oscillent entre les silhouettes rapidement esquissées, au tracé plus naïf et des dessins plus raffinés, riches de petits détails à observer. Le trait vif rend allégrement grâce à la folie douce du récit et l’imaginaire fantasque des contes ou de Lewis Carroll n’est jamais bien loin… L’épopée du petit pion le mènera à la croisée des mondes, là où l’on croise les silhouettes des Moumins, le pantin de bois qui n’a jamais su faire sans les mensonges, les chats joueurs et les petites souris qui dansent…

Ils répétaient qu’après un pareil chamboulement, ils n’avaient plus rien à perdre.

Sur le ton léger et badin de la fable, Audren donne vie aux pièces blanches et noires d’un grand damier. En faisant de l’un de ses pions un personnage prêt à tout pour voir le monde et quitter son coffret en bois de rose et ronce de noyer, elle joue les fabulistes modernes pour raconter cette aventure avec espièglerie, le tout soutenu par une belle  plume qui sait être exigeante sans se rendre inaccessible. Dans ce récit enjoué et entraînant, les petits objets ont remplacé les bêtes à plumes ou à poils mais le jeu de miroir avec le lecteur est toujours de mise. Derrière le récit, l’invitation à se dépasser, à croire en soi et ses rêves. Si l’envie de réussir fait parfois pousser des ailes, alors pourquoi pas des jambes et des bras pour saisir ce que l’inconnu peut apporter?

Je me demande si ce n’est pas ça la vraie vie finalement. L’aventure, la surprise, la nouveauté, le désordre, le risque.

Le site de Cédric Philippe.

Celui d’Audren.

Un petit roman à lire en attendant de découvrir Le Joueur d’échecs.

La Petite épopée des pions – Audren & Cédric Philippe

Éditions MeMo Collection Petite Polynie

Roman illustré.

60 pages / 8€

ISBN: 9782352893653

Janvier 2018

Publicités

6 réflexions au sujet de « La Petite épopée des pions – Audren & Cédric Philippe »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s