BD de la semaine·Et mon coeur fait boum

L’Enfant et la Rivière – Henri Bosco & Xavier Coste

Amuse-toi, va où tu veux, ce n’est pas la place qui te manque mais je te défends de courir du côté de la rivière.

Des parents qui doivent s’absenter quelques jours ou la semaine de tous les possibles… A peine l’heure du départ arrivée que le clapotis de l’eau résonne comme une invitation à déjouer la parole parentale… Il faudra peu de temps à Pascalet pour désobéir et se laisser griser par la curiosité des rivages et faire des rencontres stupéfiantes

Nous avions accordé nos vies à la vie de ces eaux dormantes.

Parmi elles, un jeune garçon à la tignasse brune: Gatzo. A ses côtés commence une aventure en dehors des sentiers battus et des chemins tout tracés: une amitié est née et avec elle son lot de surprises et de déceptions qui forgent et grandissent. Un récit d’une beauté pure et touchante déjà chroniqué sous sa forme romanesque il y a peu.

Partout, plantes et eaux, rives et arbres s’animaient, à la nuit tombée, d’une vie confuse et mystérieuse.

Indéniablement, Xavier Coste s’est admirablement emparé du beau roman d’Henri Bosco en saisissant avec une grâce évidente toute l’insouciance de l’enfance, sa naïveté et ses terreurs oniriques.

Il offre ainsi bien plus qu’une adaptation fidèle en épurant sans dénaturer le texte de Bosco et n’hésite pas à lui insuffler sa fantaisie, sa créativité. Certaines pages cèdent alors à l’appel des rêves et du fantastique… Dans ses planches plus réalistes, la nature dépeinte se veut mouvante et une belle lumière incandescente irradie immédiatement les planches. Il parvient à saisir le clair, capter le transparent, happer le translucide. Un dessin plein de fougue, d’ondulations et de tourbillons vertigineux pour une sublime valse avec les eaux sous un ballet de plumes.

Un album dans lequel l’esprit et le cœur vagabondent et qui vient satisfaire le goût de l’interdit pour nos deux Robinson d’eau douce… L’on redevient enfant, le temps d’une échappée qui flirte parfois avec l’étrange, le tout entretenu par la magie des lieux.

Quelquefois, tout était si calme que cela nous pesait. Alors, nous nous inventions des dangers imaginaires.

Un album à lire les pieds dans l’eau.

Ma chronique du roman.

Xavier Coste sur le blog : Egon Schiele

L’Enfant et la rivière Henri Bosco & Xavier Coste

Sarbacane

Oneshot

Avril 2018

112 p / 19€50

ISBN: 9782377310784

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Le premier mercredi du mois…

La BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

Antigone                    Brize                       Blandine

Noukette                   Sabine                 Mylène

Steph                      Saxaoul                  Hélène

                         Nath                         Jacques      

Blondin                        Iluze                        Sandrine

Karine                              Maël                         Madame

 

Lucie                       Soukee               Stephie

Caro

Publicités

34 réflexions au sujet de « L’Enfant et la Rivière – Henri Bosco & Xavier Coste »

  1. Ce que tu en dis me tente beaucoup. Et les couleurs retenues pour les planches des scènes diurnes sont superbes. Je ne sais pas si la palette de couleurs est identiques sur tout l’album mais je suis conquise !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s