BD de la semaine·Les classiques c'est fantastique·Neuvième art·Que jeunesse se fasse...

Deux ans de vacances Jules Verne – Brrémaud, Chanoinat & Hamo

C’est le sourire aux lèvres que tous les enfants rejoignent le Sloughi, navire prêt à prendre le large... Puis les visages s’assombrissent  avec le ciel et les fronts se plissent. Par un hasard aussi malheureux que malencontreux, les voilà livrés à eux-mêmes sur une mer déchaînée et particulièrement hostile. Ils ne sont encore que des adolescents et cela relève du miracle qu’ils se retrouvent naufragés sur une île qui va devenir leur nouvelle demeure à ciel ouvert.

Pour affronter l’ouragan, pas un homme ni un marin expérimenté sur le bateau, juste onze enfants seuls et perdus au milieu du plus grand océan.

Comment envisager la vie sans un adulte pour orchestrer cette situation atypique? Très vite, la communauté s’organise: on nomme un chef, on rationne les vivres, on chasse et fait la ronde pour rassurer la tribu. La vie d’aventurier n’est pas de tout repos et demande une force d’esprit incontestable qui peut vaciller à tout instant, et encore plus quand une macabre découverte n’offre guerre d’espoir sur la possibilité de s’échapper dans les plus brefs délais. La terre inconnue réserve d’ailleurs encore bien des surprises à nos jeunes Robinson en herbe…

Un jour ou l’autre, tu verras qu’on finira par nous trouver.

Ce premier tome annonce une série de trois albums qui se veulent une libre adaptation du texte de Jules Verne. Le scénario va à l’essentiel, se libère des longueurs du texte initial et parvient à restituer de manière assez concise les enjeux du début du roman. Il offre un écho suffisamment clair et éclairant pour permettre aux plus réticents d’entrer dans l’univers de la robinsonnade sans avoir à se plonger dans le classique du même nom. Nous distinguons ainsi rapidement les héros un poil archétypaux dont les forces et faiblesses laissent entendre que la cohabitation sera mouvementée et pleine de surprises. Les caractères s’affirment et les protagonistes font face aux premières péripéties comme on est en droit de l’attendre d’un premier chapitre qui met en place les premiers pions sur l’échiquier.

Côté dessin, j’avoue avoir trouvé le trait un peu lisse et le travail de colorisation un peu monotone. Sans l’envie de m’y plonger pour travailler sur l’album avec mes trolls, cette lecture n’aurait pas été une priorité dans mes lectures BD. Je suis néanmoins toujours curieuse de voir de quelle manière des auteurs s’approprient les adaptations littéraires en trouvant le juste équilibre entre fidélité et originalité. Mission remplie jouer le miroir de l’œuvre mais il y avait peut-être plus novateur à offrir en terme d’approche graphique qui reste très scolaire… Cela ne m’empêchera pas d’être au rendez-vous pour la suite…

Un album à lire sans craindre le mal de mer.

Deux ans de vacances – Jules Verne

par Brémaud, Chanoinat & Hamo

Chapitre 1/3

Glénat – Vents d’Ouest

ISBN: 978-2-344-01642-8

48 pages / 13€90

Février 2018

Les classiques c’est fantastique !

Ma résolution livresque étant de lire (au moins) 12 classiques dans l’année, voilà le récapitulatif de mes lectures, mois après mois… (Pour le moment, je respecte étonnamment mon carnet de route…)

Janvier:

La Machine infernale – Jean Cocteau. / Une nuit avec Verlaine – Sophus Claussen

Février:

Le Joueur d’échecs– Stefan Zweig

Mars :

Le Joueur d’échecsZweig par David Sala  /  Le Jeu de l’amour et du hasardMarivaux

Avril :

Deux ans de vacances Adaptation BD du roman de Jules Verne par Brrémaud, Chanoinat & Hamo.

bd_de_la_semaine_pti_black1
Chez Stephie
Publicités

48 réflexions au sujet de « Deux ans de vacances Jules Verne – Brrémaud, Chanoinat & Hamo »

  1. Bonjour Moka !
    Alors, je note de suite cet album car j’ai adoré lire le livre et regarder la série télévisée quand j’étais petite ! J’ai encore la musique du générique dans la tête… J’espère ne pas être déçue !

    J'aime

    1. Je te rejoins totalement sur la justesse dans l’adaptation. C’est « juste » un peu décevant côté dessin. Un peu classique sans être repoussant pour autant. Loin de là. En tout cas, merci de l’avoir mise sur mon chemin, mes trolls vont la découvrir bientôt.

      J'aime

  2. Heureusement que c’est une libre adaptation parce que le texte intégral de Jules Verne est d’une lourdeur insupportable ! Maintenant si c’est trop scolaire je risque de ne pas trop aimer 🙂

    J'aime

    1. Ta chronique sur le roman était moins critique que ton commentaire. Je crois que les écrits de Jules Verne vieillissent mal et peinent à trouver leur « jeune » public. Dès lors, un projet d’adaptation, même un peu lisse, peu avoir son intérêt pour faire perdurer le nom et l’imaginaire de l’écrivain…

      J'aime

      1. Je crois que tu as raison sur le fait que les écrits de Jules Verne sont peut-être un peu surannés aujourd’hui. Mais quand j’avais 13 ans, je les ai dévorés avec délectation. Michel Strogoff est mon préféré.

        J'aime

  3. C’est rare quand je passe chez toi mais cette fois, je ne suis pas tentée 😉 Déjà, je ne goûte que peu Jules Verne et les récits d’aventure : ça n’aide pas 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s