BD de la semaine·Et mon coeur fait boum·Neuvième art

Les Amours suspendues – Marion Fayolle

Que sont nos amours advenues, moi qui les croyais suspendues, figées, évanouies, latentes, mais pourtant encore vivantes. Que sont nos histoires advenues, la vérité je n’en veux plus.

Il aime sa femme. La finesse de sa taille, cette élégance pleine de grâce qui n’appartient qu’à elle… Mais voilà, sa faiblesse, comprenez-vous, ce sont les autres femmes. Celles qui agitent leurs cils et leurs paupières, déambulent avec sensualité, et lui renvoient, au moindre regard, au moindre geste, la sensation d’être un homme ô combien désiré, convoité.

Alors quand les draps recouvrent son corps et celui de celle qui s’endort auprès de lui, il quitte le lit conjugal et s’offre d’autres amours le temps d’une danse, d’une étreinte furtive, d’un instant d’abandon. Ces autres femmes sont multiples et prennent vie sur des feuilles volantes, parfois insaisissables. Sein, sexe, visages. Les petits papiers virevoltent et sur chaque feuille légère s’écrivent les histoires platoniques de l’homme volage. Et au juste moment, à l’instant précis où tout pourrait basculer, il met fin à ce jeu en enfermant ces êtres tant désirés entre quatre murs, antichambre des souvenirs de ses idylles fantasmées.

web-banniere_670

Je décidai alors d’effleurer l’interdit, de toucher la limite puis de tout arrêter avant de tomber amoureux ou de blesser ma femme. Ainsi, je tentais de rendre durable l’éphémère. Je figeais cette histoire dans son plus beau moment, interdisant au temps, aux années de venir l’abimer.

Un mécanisme bien rodé qu’il confie sur les pages d’un cahier. Jusqu’au jour où il rentre chez lui et trouve une enveloppe qui contient les mots qui n’ont pas pu être prononcés de vive voix… Celle qu’il aime tant s’en va, sans autre forme de procès.

Elle avait une dizaine d’années de plus que moi et j’avais l’impression qu’elle avait toujours une longueur d’avance.

Ouvrir un album de Marion Fayolle, c’est savoir d’avance que mon cœur va se serrer très fort. Parce qu’elle est aujourd’hui une des artistes BD dont j’admire le plus le travail. Parce qu’elle est une des rares à saisir avec autant de justesse la beauté des êtres, leur ignominie, leurs failles, leurs vices, leurs victoires, leurs travers, leurs renaissances.

Marionnettes, ballons de baudruche, corps qui se divisent, se figent, doubles et moitiés. Cœurs et corps morcelés pour un jeu dangereux et grisant de séduction. Toutes les ressources de l’image, des symboles et de la métaphore sont au service de la narration séquentielle étourdissante de Marion Fayolle. Les doubles-jeux et les faux-semblants sont merveilleusement illustrés et entraînent le lecteur dans un récit qui donne le tournis et le vertige pour ce pour ce ballet de corps et de silhouettes, de femmes en miettes, de femmes chiffon, de femmes fantômes.

A cette époque déjà, j’avais un faible pour les hommes maladroits. Ceux qui ne savent assortir les mots, qui se demandent comment laisser pendre leurs bras ou qui rient trop fort, comme pour remplir le silence.

Intermèdes musicaux, symphonie amoureuse, opéra galant. Il y a aussi dans ces pages « spectacle » un peu des comédies musicales de Jacques Demy et de Christophe Honoré. Des chansons d’amour qui ponctuent les histoires éphémères, les amours lasses, les étreintes éteintes, les feux de paille, les passions déchirantes, les pardons en suspension. Une histoire d(e dés)amour vieille comme le monde, dont on atténuerait les douleurs en les enrobant d’une petite musique, portée par un dessin furieusement ingénieux. Un titre coup de foudre d’une audace folle qui fera battre les cœurs et qui mérite assurément le Grand Prix spécial d’un certain jury angoumoisin…

Un album à lire entre deux étreintes…

Marion Fayolle, au milieu des livres:

Les Coquins

La Tendresse des pierres ♥♥♥

L’Homme en pièces

Les Amours suspendues – Marion Fayolle

Editions Magnani

256 pages / 35€

20 Octobre 2017

ISBN: 979-1092058291

Prix du Jury Angoulême 2018

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Un 5ème mercredi dans le mois… Cette fois-ci c’est chez moi !

Cette semaine la BD de la semaine est au milieu des livres!

∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇∇

Chroniques des amoureux des bulles:

Sandrine               Enna                  Fanny

Blandine              Karine                Blondin

Saxaoul           Caroline               Nath

Jérôme           Maël          Laëtitia

Jacques              Hélène               Sabine

Steph                  Hilde              Noukette

Khadie lit                 Aurore                Cristie

Audrey              Vanessa             Azilis

Mylène                     Stephie                       Bouma

Pativore                           Alice                            Soukee

Publicités

65 réflexions au sujet de « Les Amours suspendues – Marion Fayolle »

  1. Tu me fais découvrir aujourd’hui une illustratrice que je ne connaissais pas encore ! Et j’adore! Au premier abord j’ai trouvé les dessins un meuble »froids » mais à y regarder de plus près, je trouve qu’ils dégagent quelque chose de fort.

    J'aime

    1. C’est je crois un argument qui s’entend car tout peut, au premier coup d’œil, paraître un peu froid et figé. Sa « technique d’illustration » provoque cette impression mais elle arrive à finalement apporter beaucoup de mouvement et de rythme… Je te souhaite de découvrir La Tendresse des pierres pour commencer. Je l’ai découverte avec ce titre pour ne plus jamais la quitter…

      Aimé par 1 personne

      1. Comme j’ai le cerveau d’un poisson rouge depuis plusieurs mois… je n’ai pas retenu ! Merci pour la suggestion en tout cas !

        J'aime

    1. Tu n’imagines pas combien cette association me fait plaisir tant je l’aime. C’est un peu comme la grande Jeanne Benameur & toi t’sais. ❤
      Je te conseille de commencer par La Tendresse des pierres, titre ô combien émouvant…

      J'aime

  2. Ton billet me donne envie de découvrir cet album et en même temps, j’ai peur que ce soit trop juste, trop touchant mais je note pour plus tard, parce qu’il émet de puissante vibrations tentatrices. ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Oserai-je dire que je ne connais pas Marion Fayolle ? Il va falloir que j’y remédie. « Inventivité » je crois que c’est le mot qui convient parfaitement à son style dessin ou du moins aux planches que tu nous montres aujourd’hui. Et ça, ça m’attire beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  4. Voilà un nom que je note! Je n’arrive pas trop à me faire une idée de cet album avec les quelques planches partagées mais je te fais confiance les yeux fermés 🙂 Il n’y a pas de textes? ou très peu? En tout cas une chose est sûre, je craque pour la couverture et ses différentes interprétations.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s