L'Art du Roman·Rentrée littéraire

La mise à nu – Jean-Philippe Blondel

Ce soir-là ne ressemblera pas aux autres. Qui aurait cru, lui le premier –  que les mondanités viendraient l’extraire de sa petite routine qui peine à le quitter? Cette invitation-là, il ne l’attendait pas. Elle l’a pris par surprise.

Alexis Laudin, ancien élève du lycée où il enseigne, l’a convié à ce vernissage qui ouvre le bal d’une longue valse d’expositions qui le mèneront autour du monde et l’éloigneront de sa ville natale. Ce nouveau prodige de la peinture semble avoir parcouru un long chemin – trouvant sur sa route un succès qui laisse perplexe son ancien professeur d’anglais – et délaissé le jeune garçon rougissant qu’il était.

Je crois fondamentalement aux autres. Au bien qu’ils nous font malgré tous leurs travers. Aux couleurs qu’ils nous donnent. Aux portraits qu’ils peignent de nous.

D’un premier échange courtois, fait de banalités d’usage, les deux hommes finissent par se donner d’autres rendez-vous. De conversations en confessions, un lien se tisse entre eux au point de voir l’artiste renommé demander à son ancien professeur de jouer les modèles pour lui. Dans cet échange, entre mots et pinceaux, surgissent les souvenirs de l’un, jaillissent les aveux de l’autre. Au milieu des pigments et des couleurs, la pudeur se nourrit de l’art pour révéler les cicatrices.

Sous le pinceau, le carcan plein de malaises et de gaucherie de l’adolescent timoré s’estompe.

Sous les mots italiques, les pages de carnets pleines de souvenirs se relisent et se tournent.

Un ballet artistiquela littérature et la peinture se mettent au diapason pour un récit d’une grande et profonde nostalgie. La quatrième de couverture n’a rien de mensonger et tient ses promesses quand elle nous murmure que Jean Philippe Blondel écrit le roman de ce(ux) qu’on laisse derrière soi…

En pointillé, de l’autre côté de la Manche, la vie que j’aurais pu mener continuera son chemin. Je mourrai hanté

Avec ce titre, je découvre tardivement la plume de Jean-Philippe Blondel (mais ce n’est pas l’envie qui manquait.) Dans ce roman à la première personne, il m’importe foutrement de savoir quelle est la part de vécu dans ce récit-confession d’une grande lucidité, il m’est égal de démêler la fiction de la réalité. L’enjeu est ailleurs. Ses mots, simples et justes, sont simplement venus parler à la trentenaire que je suis, à la soixantenaire que je serai (peut-être).

J’ai tantôt souri, me retrouvant dans ce portrait de professeur qui évoque entre les lignes ce métier qui me passionne et me dérobe parfois tant d’énergie entre grandes désillusions et petites victoires. J’ai tantôt été touchée par cette esquisse d’homme solitaire, de père aimant de loin, d’ex-mari qui a vu la femme qu’il aimait prendre un chemin sur lequel il ne joue plus le premier rôle. Dans ce roman de Blondel, il y a – au-delà de cette rencontre singulière entre deux générations – un regard tendre et parfois amer, pinçant sans en devenir grinçant – sur ce que nous devenons, portés ici, retenus là, par nos choix, nos renoncements.

C’est donc avec un plaisir teinté d’une émotion toute particulière que j’ai tourné les pages de ce deuxième titre de ma rentrée littéraire de janvier. Un portrait d’homme sans concession qui marque une première fois avec Jean-Philippe Blondel et qui de toute évidence en appelle d’autres…

Mais la vraie question, tu sais Louis, la vraie question c’est: Quand est-ce qu’on s’arrête, qu’on s’assied un peu pour souffler et réfléchir à qui on est vraiment et à ce qu’on souhaite, au fond? On passe notre temps à esquiver ces interrogations.

La mise à nu – Jean-Philippe Blondel

Edition Buchet-Chastel

ISBN:978-2-283-03022-6

252 pages / 15€

Rentrée littéraire Janvier 2018

4 Janvier 2018

118657721

Challenge Rentrée de Janvier

Chez Béa

Publicités

33 réflexions au sujet de « La mise à nu – Jean-Philippe Blondel »

  1. ah ça fait longtemps que je n’ai pas dévoré ce monsieur ! Et tu suscites grande envie, bougresse de mon cœur ❤
    Je sens que que ma fin d'après midi à la librairie va être efficace !
    Des bizzzzz ensoleillées ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s