Et mon coeur fait boum·L'Art du Roman·Que jeunesse se fasse...

D’un trait de fusain – Cathy Ytak

Parce que ce genre de chose, ça n’arrive pas à des gens comme eux. Ils sont trop jeunes, trop ordinaires, trop… quelconques…

Ils ont l’insouciance d’une jeunesse qui a la vie devant elle. Ils dévorent avec ardeur et joie de vivre cette adolescence qui offre tant et qui prend aussi beaucoup. Ils ont quitté l’enfance depuis longtemps et leurs jeux ne sont plus les mêmes. C’est aussi ça grandir. Préférer les verres en terrasse, dessiner des corps à mesure que l’on apprend à explorer le sien ou celui d’un·e autre, partir en week-end et avoir la sensation grisante que ce bonheur-là n’appartient qu’à ceux qui le vivent, le cœur battant à tout rompre.

Marie-Ange et sa prison dorée.

Joos et son charme incandescent.

Monelle et sa fougue insolente.

Julien et ses failles béantes.

Samy et sa force fragile.

Mary qui voudrait partir, être ailleurs, plutôt que rester là, à recevoir comme des gifles tout ce bonheur, toute cette joie étalée, cette légèreté, cette insouciance insolente.

Nous sommes en 1990. Décennie où quatre lettres font trembler les cœurs, tanguer du léger vers le grave, chavirer les êtres. Le SIDA vient s’inviter dans la vulnérable beauté des corps qui s’aiment.

Alors, l’insouciance s’envole, les prisons dorées se quittent avec la force d’esprit des plus grands, les failles dévoilent les incompréhensions, la fragilité s’exprime face à la peur et l’inconnu, l’insolence des combats justes triomphe au-delà des douleurs viscérales.

Mais sérieusement, quand on a dix-sept ou dix-huit ans, ça veut dire quoi, mourir, si on n’a rien vécu ?

Il y a des romans qui sont aussi beaux que les personnes qui les déposent entre vos mains. D’un trait de fusain est arrivé dans ma boîte aux lettres comme une belle surprise que l’on attend de découvrir au bon moment. Il reste là, près de vous et vient un matin à votre rencontre sans vous laisser le temps de le reposer. L’histoire de cette jeunesse-là m’a happée, touchée, secouée… Ce n’est pas une surprise quand on connaît la plume de Cathy Ytak – d’une grâce et d’une délicatesse percutantes – et quand on aime cette façon singulière de raconter l’adolescence sans tabou ni artifice. Dans ses livres, la vie s’apprend, s’affirme, s’égare. La vie palpite, grise, dévore.

Un roman sensible, foudroyant et d’une intelligence inouïe.

Le site de Cathy Ytak.

Le blog de Cathy Ytak.

Les chroniques de Jérôme / Noukette / MéliMélo

D’un trait de fusain – Cathy Ytak

Talents hauts

Collection – Les héroïques.

16€ / 256 pages

Septembre 2017

ISBN:9782362661976

 

 

Publicités

18 réflexions au sujet de « D’un trait de fusain – Cathy Ytak »

  1. Tu me donnes envie de le découvrir! J’écoutais un reportage à la radio sur les préventions faites contre le SIDA de nos jours, qui ne sont finalement plus aussi présente dans les lycées qu’elles l’étaient alors dans les années 90.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s