Et mon coeur fait boum·Je lis des albums·Que jeunesse se fasse...

Coeur de bois – Régis Lejonc et Henri Meunier

Un chemin enneigé au milieu des arbres à la longueur infinie. Cette voiture rouge qui roule sans que l’on connaisse encore son point de chute… Une pause gourmande devant la boulangerie d’un village dormant sous un ciel trop lourd et trop gris. Elle n’en est alors que plus lumineuse cette femme aux traits de Faye Dunaway dans le rôle Bonnie Parker. Fatale et impassible, elle poursuit sa routine et va rejoindre celui qu’elle veut choyer inlassablement, comme une nécessité. L’orchestration parfaite: chaque geste est mesuré, chaque petite attention maîtrisée.

Le froid était comme elle, piquant.

Toutefois, devant la porte de vieille demeure décrépie, une profonde inspiration vient étouffer les faiblesses qui vivotent éternellement en elle. Même domptés, même apprivoisés, les fantômes du passé ont cet éternel pouvoir insolent sur nous. Dans une pièce sombre, le démon amaigri a définitivement perdu de sa splendeur. Son charisme n’est plus et il a fait de la pitié un manteau. Quant à elle, la candeur qui la définissait enfant l’a quittée depuis bien longtemps.

Avec votre fauteuil, je pousse vos crocs et mes blessures. Mais tour de roue après tour de roue, je me prouve que rien n’est jamais perdu. Je vous rends visite parce que je suis là. Debout. Malgré vous. Je veux croire qu’il est possible de devenir grand sans devenir méchant. Et je prends soin de vous pour le croire toujours. »

Une fois de plus, le duo Régis Lejonc et Henri Meunier se retrouve pour signer un nouvel album. Un de ceux qu’on attend avec une impatience rare. C’est ici avec une plume toujours aussi fine et une maîtrise subtile des symboles et des contre-temps que les auteurs se réapproprient l’indémodable Petit Chaperon rouge. Plus qu’une revisite ou une réécriture, cet album offre aux deux plus célèbres héros de l’imaginaire enfantin des retrouvailles étonnantes, plusieurs années après leurs mésaventures… Inversion des codes, jeu de références, personnages nourris par le temps qui passe: l’idée est belle, étonnante et le récit d‘Henri Meunier nous enveloppe de sa jolie poésie. Il y insuffle une bonté et un goût du pardon qui, s’ils paraissent actés, n’en demeurent pas moins acquis. Le regard de la belle, parfois perdu, parfois songeur, déplace la question de la cruauté qui passe par le sang. La belle Aurore, si parfaite, si avenante porte en elle les mots lapidaires d’une vengeance éternellement possible, des mots qui, une fois prononcés, deviennent aussi incisifs que le plus tranchant des couteaux.

C’est que j’aime profondément la forêt, l’odeur du sous-bois, le soupir des arbres, le vol fou des geais. Vous ne m’avez pas pris cela. J’ai les lendemains radieux.

Les illustrations de Régis Lejonc sont aussi captivantes que le récit de Meunier est mystérieux, proposant à chaque page des tableaux hypnotiques qui renferment bien des références aux canons du genre: une maison isolée où s’active une femme aux cheveux d’or, une rose qui se fane insidieusement, une biche innocente dans une forêt qui ne l’est pas, un loup drapé de rouge.

Lejonc parvient à équilibrer avec brio les jeux d’ombres qui laissent planer un mystère pesant et une luminosité éclatante qui veille sur chaque scène en toute discrétion… La complicité créatrice et narrative des auteurs se retrouve dans le moindre écho entre le texte et les dessins, où le lecteur désacralise les démons enfantins qui ont cédé la place aux terreurs de l’âge adulte. Il prendra au fil des pages, la mesure du chemin parcouru vers le mieux. On se relève de tout, même des pires monstres qui ont salement égratigné ou meurtri.

Un titre dédié à Claire Franek

Quelques indispensables pépites de Lejonc et/ou Meunier:

Le sublime Kodhja, le tout aussi merveilleux La Rue qui ne se traverse pas

Le Phare des sirènes Lejonc & Rascal Qu’ils y restent (Lejonc) Un an, un jour (Lejonc)

Coeur de boisRégis Lejonc et Henri Meunier

Editions Notari

ISBN: 978-2-970106-89-0

19€ / 34p

Chez Hérisson
7e/20

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

21 réflexions au sujet de « Coeur de bois – Régis Lejonc et Henri Meunier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s