Coup de théâtre !·Les classiques c'est fantastique

Le Cid de Pierre Corneille

differentes-editions-cid-corneille

CHIMÈNE: Honneur impitoyable à mes plus chers désirs / Que tu vas me coûter de pleurs et de soupirs. 

Chimène aime Rodrigue et rien ne semble s’opposer à cet amour partagé. Don Gomès, père de la jeune femme, favorable à l’union des amants, encourage même leurs noces. Toutefois, dès la première scène, un doute plane dans l’esprit de Chimène, un sentiment étrange, une ombre comme l’inconsciente naissance de la tragédie à venir.

Cet amour naissant va rapidement connaître une douloureuse épreuve. La notoriété de l’œuvre brise toute possibilité de suspense: les ego paternels en ébullition vont provoquer la rupture morale entre Rodrigue et Chimène. Arrive le malheureux mot de trop: l’impertinence et l’insolence s’attaquent à l‘honneur des hommes. L’offensé trop vieux pour se défendre demande à son fils d’être son bras face au provocateur. Le duel – dont l’issue sera fatale au père de Chimène – noircit l’avenir radieux qui se profilait pour le couple. Comment Chimène peut-elle désormais épouser l’assassin de son père? La pièce n’est alors que tergiversations, tourments et déchirements passionnés. Le dilemme cornélien prend ici tout son sens et les personnages s’embourbent dans leur ténacité, se noient sous une vague de principes et de codes d’honneur qui les empêchent d’entrevoir le moindre dénouement heureux. L’essence tragique dans toute sa splendeur…

CHIMÈNE: Pleurez, pleurez mes yeux et fondez-vous en eau ! / La moitié de ma vie a mis l’autre au tombeau.

Relire Corneille avec la ferveur de l’étudiante en lettres que j’étais, avec le recul que je n’avais pas lorsqu’à 13 ans j’ai eu ce livre en main pour la première fois. Plonger à nouveau dans ce chef d’œuvre en me prenant au jeu de cette langue qui se hisse au sommet de la littérature. Chaque vie se fraie ici un chemin dans la course folle d’une tragédie où le sens de l’honneur et l’incorrigible fierté nourrissent toute la tension du drame qui se joue. Une œuvre dans laquelle chaque mot est intimement lié à l’autre, pris dans le rythme grandiloquent du prodigieux alexandrin. Et si cette langue se laisse insidieusement et inévitablement ronger par la désuétude, elle n’a jamais cessé de me charmer à chaque vers. Une petite musique littéraire d’une délicatesse absolue pour une œuvre dont le génie se savoure à chaque ligne.

DON DIÈGUE  Jamais nous ne goûtons de parfaite allégresse. / Nos plus heureux succès sont mêlés de tristesse.

Une autre pièce de Corneille : Médée.

*******************************************

Ma lecture du mois de février pour poursuivre le challenge Je lis des classiques chapeauté par le Pr.Platypus.

En janvier, Ibsen et le théâtre étaient à l’honneur.

Le Cid de Pierre Corneille

XVIIe siècle.

Pièce en cinq actes.

Au programme de français des collèges et lycées.

Challenge classique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

22 réflexions au sujet de « Le Cid de Pierre Corneille »

  1. Ce billet, ma chère, est de toute beauté ❤
    ai pour tout t'avouer, LE CID je ne peux plus, enfin je croyais jusqu'à ce billet !
    Vais peut être me lancer ce we (et si je souffre je t'enverrai des mots gros :-p )
    bisous immenses ma belle

    J'aime

  2. J’en garde un excellent souvenir ! Et pourtant, j’avais étudié cette pièce au collège… Comme quoi, on peut être durablement marquée par des lectures imposées qui deviennent des coups de coeur… La plume de Corneille emporte par sa poésie et son panache !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s