Et mon coeur fait boum·Instants poétiques·L'Art du Roman·Lire l'ailleurs.

Le Promeneur d’Alep – Niroz Malek

61ne-lrk33l-_sx350_bo1204203200_

Le nom d’Alep résonne en nous avec ses frissons d’effroi, ses images de tristesse et de dévastation. La ville a trop souvent été l’objet de tristes unes de papier, de chroniques désemparées et le Monde apaisé n’a pas toujours su la regarder en face et la prendre à bras le corps. Alep a été fuie par les regards, incapables de soutenir l’horreur, Alep a été fuie par une partie de son peuple. Alep n’a été que cris puis silence, silence puis cris.

Au fracas de la déflagration qui a ébranlé les fenêtres de ma chambre, j’ai cessé d’écrire. Saisi, attendant une seconde explosion, j’ai quitté ma table.

Niroz Malek vit au cœur de cette ville, au milieu des décombres et des fantômes. Il est de ceux qui sont restés et il a fait le choix d’être la voix d’une ville mise à sac. Il est le promeneur d’Alep, celui qui, comme un poète désenchanté, prend la plume pour insuffler âmes et vies à une ville qui n’existe plus aux yeux des autres qu’à travers ce qu’on lui a pris dans la fureur et la sauvagerie.

Quoi de mieux que l’écriture fragmentaire pour mieux saisir toute la sensibilité d’un peuple témoin de l’éclatement de sa ville? Quoi de plus fort que l’écriture par bribes pour mieux raconter ce(ux) qui reste(nt)? Les éditions du Serpent à plumes ont fait ici un très beau choix éditorial: celui de donner la parole à un témoin immédiat du conflit, citoyen de cette capitale de la douleur.

– Tu sais que derrière moi, dans ce bureau, ce ne sont pas des livres, des bibelots et des photographies que je laisserais, mais mon âme.

– Le corps pourrait-il survivre sans âme ? ai-je poursuivi. C’est pour cela que je ne partirai pas de chez moi, car il n’y a pas de valise assez grande pour contenir mon âme.

Niroz Malek fait disparaître les frontières entre les vivants et les morts. Il raconte ce qu’on ne dit pas toujours dans les journaux, il offre aux absents – inconnus comme amis chers – quelques sursauts de vie. Il saisit avec une justesse humble et digne les instants où tout bascule, les rires qu’on s’autorise encore, l’amour qui vous transcende au-delà des horreurs. Il relate la vie qu’on arrache, qu’on entache, qu’on malmène, qu’on revendique, qu’on aime, qu’on quitte en silence ou dans les cris. La vie qui grouille dans une ville qu’on cherche à éteindre sous la mitraille. Et tout cela se fait avec des mots qui échappent aux clichés sanglants. L’horreur latente réside aussi dans l’attente inexorable. Les images qui surgissent sous cette plume servent tour à tour une infinie poésie ou un froid glaçant – en s’autorisant même quelques envolées fantastiques. Elles saisissent le lecteur qui épouse le regard d’un promeneur – plus si solitaire – en quête d’une paix qu’on attend, inlassablement.

— La plupart des connaissances et amis se sont dispersés, ce sont désormais des expatriés, des bannis, des migrants, des exilés. Et puis il y a ceux qui sont morts de toutes les manières possibles.
— Et toi ? a-t-il questionné après un long silence.
Pour toute réponse, je lui ai lancé un regard moribond.

Un très beau cadeau de Jérôme lors de notre escapade au Salon du livre de Paris l’année dernière. C’est donc assurément encore plus plaisant de partager cette lecture aujourd’hui avec lui.

Une lecture qui marque une nouvelle étape de mon tour du monde littéraire.

Le promeneur d’Alep – Niroz Malek

Traduit de l’arabe (Syrie) par Fawaz Hussain

Le Serpent à plumes

16€ / 155 pages

ISBN 979-10-94680-19-3

58dfa3a9b421678fef57597b2acd7312
Mon tour du monde littéraire

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

19 réflexions au sujet de « Le Promeneur d’Alep – Niroz Malek »

  1. Ton billet est délicieusement poétique pour restituer ce récit qui semble très fort et pertinent. Je l’ai noté depuis un bon moment dans ma PAL. Comme pour de nombreux titres, tu seras peut-être l’élément déclencheur qui me le fera enfin lire 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s