Lire l'ailleurs.·Neuvième art

Passeur d’âmes – Golo Zhao

Si un jour, dans le flot de la foule, tu remarques l’inconnu que je suis, toi, sauras-tu que j’ai attendu très longtemps cet instant?

Un carrefour, un passage piéton et un drame qui se joue et se rejoue inlassablement.

Une histoire de choix et d’amour figée dans un vieil appareil photo.

Deux amis qui s’aiment peut-être au-delà du lien qui les unit.

Une sorcière vendeuse de bonbons.

Une petite fille trop grosse, un jeune garçon trop en marge, un corps qui ignore la douleur.

Une curieuse mission consignée dans un carnet dont les pages s’épuisent.

Dans cet album épais comme un grimoire, les fantômes et les vivants se côtoient. Si chaque nouvelle concentre l’attention du lecteur sur une rencontre, un adieu, un souvenir, un temps fort, la dernière histoire du recueil le conduit à prendre du recul et à faire le lien entre tous les personnages qui ont ponctué sa lecture.

Au fil des pages, les histoires se content, à mi-chemin entre un réalisme riche de ses détails qui fourmillent dans chaque case et une atmosphère fantastique et magique qui vient faire vaciller les esprits plus cartésiens.

Quand je ne te voyais pas, j’avais l’impression d’avoir perdu quelque chose.

Sans nul doute, le dessin de Golo Zhao est d’une beauté douce et lumineuse. L’aquarelle vient donner une dimension assez étonnante à ce dessin de manga qui se voit rehaussé par les teintes pastel particulièrement harmonieuses. La Chine dépeinte ici y est incroyablement belle, qu’on se promène au cœur de ses ruelles, qu’on erre en bord de mer, qu’on s’invite dans les demeures des hommes ou qu’on se hisse sur les toits de la ville.

Hélas, si graphiquement, le regard est comblé, les différents récits demeurent assez inégaux dans ce recueil. Certaines nouvelles savent être convaincantes, voire touchantes, mais j’ai souvent trouvé la narration un poil maladroite, et c’est sans parler de la dernière histoire particulièrement tarabiscotée qui aurait gagné à jouer la carte de la clarté.

Bien que peu novatrice, l’idée de ces êtres passeurs d’âmes était vraiment un excellent point de départ et l’associer à un si joli trait était, semble-t-il, une promesse – pour ne pas dire une garantie – de réussite. Il est toutefois regrettable de ne pas voir la magie opérer… A mon sens, il manque à ce récit le souffle talentueux d’un conteur, suffisamment puissant pour porter cette ambiance à la lisière de la vie et de la mort qui vient insolemment bousculer le rationnel

Combien de temps es-tu prêt à donner pour retrouver la personne qui compte le plus pour toi?

Passeur d’Âmes – Golo Zhao – 2014

Éditions Cambourakis

175 pages / 22€

ISBN: 978-2-36624-099-3

Chez Stephie
Chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

40 réflexions au sujet de « Passeur d’âmes – Golo Zhao »

      1. Je n’ai lu que la première « intégrale » de Yaya, mais c’était très plaisant.
        J’espérais trouver « passeur d’âmes » en bibliothèque, mais il n’y est pas… Il va falloir que je procède autrement… !

        Aimé par 1 personne

  1. J’ai beaucoup aimé la balade de Yaya, dont je n’ai lu (pour l’instant) que le premier tome – la suite m’attend. Le dessin est ici aussi très beau et la thématique abordée me parle particulièrement. Ton avis me freine mais si cet album croise ma route, je le lirai!

    Aimé par 1 personne

    1. Je te souhaite de l’apprécier plus que moi. J’aime les jolies histoires et comme toi quelque chose me parle dans cet album et dans la thématique. Mais c’était un peu trop légèrement traité pour me convaincre…

      J'aime

  2. C’est drôle, je me souviens avoir lu ce livre juste en voyant la couverture et avec cette histoire de trottoirs. Quelques années plus tard, il ne m’en reste presque aucun souvenir… Juste celui très clair du magasin d’appareils photos argentiques, car c’est cela qui m’avait fait emprunter cette BD à la médiathèque, étant une grande passionnée de photo argentique. Et cette histoire de passage piéton et d’enfant qui en a sauvé une autre ? Finalement, tout est assez confus.

    J'aime

  3. Je viens de lire ton billet. Et je suis beaucoup moins enthousiaste. Pourtant, quelles citations tu avais choisi! Et que j’aime la douceur des traits de Golo Zhao…Mais je ne mettrai pas cet album en priorité dans mes futures lectures….Dommage car avec un tel sujet et de telles illustrations, le résultat aurait pu être incroyable!!!!

    Aimé par 1 personne

      1. Je comprends ton point de vue mais en réalité je pense que les histoires de vie racontées prennent tout leur sens dans le dernier chapitre. Et c’est ce en quoi je trouve cette bd poétique. Mais c’est assez lent c’est peut être pour ça qu’elle peut paraître ennuyante. Il faut peut être l’approcher avec plus de contemplation pour les choses simples (les petits gestes du quotidien etc)

        Aimé par 1 personne

  4. Je l’ai acheté il y a un moment maintenant mais comme toi je n’ai pas accroché au récit, je suis déçue déçue. Pas sur mon blog, donc. Peut-être dans un article « abandons »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s