Neuvième art·Que jeunesse se fasse...

Tempête au haras – Jérémie Moreau et Chris Donner

Un destin lié dès le premier souffle. Une aventure scellée dès dans la paille et dans la nuit. Sous une lune ronde et éclatante, naissent tour à tour deux êtres qui portent en eux les espoirs fulgurants d’une grande famille. Jean-Philippe pousse son premier cri auprès d’un jeune poulain et seule la présence rassurante de l’un semble apaiser l’autre. Premiers pas, premiers trots. Premiers rires, premiers hennissements. Deux vies inlassablement parallèles.

Dans la famille Goasquin, le cinquième anniversaire n’a pas la saveur des autres: c’est à compter de ce jour que les enfants montent à cheval pour la première fois et autant dire que ces deux-là s’attendaient depuis longtemps. Le sourire candide qui s’affiche sur le visage de Jean-Philippe n’est pas le même que celui des adultes qui l’entourent. Sans nul doute, l’enfant et ce cheval auront une grande destinée et remporteront bien des succès ! L’orgueil fait briller les yeux du patron de l’écurie et ses rêves de victoires et de renommée se bousculent dans son esprit.

Hélas, quand les flashs crépitent sur les gagnants, quand les trophées brillent et éblouissent, le vent souffle au haras, la tempête gronde, et les éclairs déchirent le ciel. Dans les écuries, c’est l’affolement général, mais Jean-Philippe est familier des lieux et sait comment apaiser les chevaux devenus fous. Il s’invite alors dans les box et reste debout, imperturbable et droit, trop confiant pour être conscient du drame qui va se jouer.

Si vous étiez passés cette nuit- là non loin du haras de St-James, vous auriez pu voir un étrange pantin désarticulé à dos de cheval… Un mystérieux cavalier nocturne…

Mille excuses par avance aux amateurs du genre mais je fuis tous les récits qui touchent de près ou de loin les poneys, chevaux, poulains et autres équidés. J’avoue être assez peu friande de ce genre d’histoires qui sont souvent l’antichambre de l’ennui et de la mièvrerie et qui ont sur moi un effet soporifique rarement inégalé. J’aurais donc pu me lancer vraiment à reculons dans cette histoire en jouant les lectrices pleines de préjugés, peu encline à laisser une chance à cet album…

Toujours assis, couché, assis, couché. Une vie bien réglée.

Sauf qu’il s’agit ici d’un album signé Jérémie Moreau et qu’il aurait été dommage de laisser un titre comme celui-ci de côté quand on sait combien ce jeune dessinateur en a sous le crayon. Dès les premières planches, la mise en scène de la naissance du personnage laisse entrevoir qu’il aura l’étoffe d’un beau héros. Sous un trait vif et saisissant qui griffe le papier, Jérémie Moreau pose un beau regard sur l’œuvre de Chris Donner et crée de beaux tableaux en perpétuel mouvement qui passent de la douceur d’un foyer aimant au fou tourbillon d’une nature dévastée par la colère des cieux. Les scènes nocturnes savent être lumineuses dans une palette bleutée troublante et envoûtante. Au fil des pages, les saisons défilent dans des cases qui ont le charme et la beauté du temps qui passe, et j’aime terriblement l’idée que le trait de l’artiste donne autant de fougue, de mouvement et de vigueur à ce héros condamné à l’immobilité.

Après l’immense coup de foudre pour Le Singe d’Hartelpool, je suis sortie très agréablement surprise de cette lecture qui n’avait pas l’air d’être faite pour moi. Un portrait très fort de héros se construit dans ce un récit qui n’a rien de naïf et facile et qui sait surprendre par sa fin qui n’a pas totalement la saveur d’un happy-end. Jérémie Moreau fait incontestablement partie des dessinateurs que je prends plaisir à retrouver pour son trait original et son travail toujours juste – et savamment orchestré – de mise en couleur.  On ne s’en lasse pas, et on en redemande.

Le blog de Jérémie Moreau.

Son site web. Son TUMBLR.

Tempête au haras Jérémie Moreau et Chris Donner

D’après l’œuvre originale de Chris Donner

Rue de Sèvres

84 pages / 14€

Octobre 2015

ISBN: 978-2-36981-052-0

samariens_logo_meyer
Sélection 2016/2017 du Prix BD des collégiens samariens.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez Mo
4e mercredi BD Chez Mo

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

28 réflexions au sujet de « Tempête au haras – Jérémie Moreau et Chris Donner »

  1. J’ai failli l’emprunter il y a quelques temps à la bibli pour son dessinateur, mais l’album n’était pas dispo, et puis j’ai laissé tomber, moi et les chevaux ça fait deux aussi… Ton avis positif me donne envie de tenter de le trouver cette fois.

    Aimé par 1 personne

  2. Toutes les chroniques mettent en avant les qualités de cet album… et je reste partagée entre l’envie que je ressens – juste après avoir lu un avis – de découvrir ce titre et une moue paresseuse qui me dit que ce titre ne m’attire pas tant que ça. Alors à ce train-là… ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Héhéhé moi aussi j’aime bien ce jeune et beau euh talentueux dessinateur :-p
    Et je détiens une poulette fan des poneys (oui je sais je sais !)
    C’est toutafé une BD pour nous !
    Bizzzzz demoiselle ( toi aussi tu es parfaitement à mon gout 😉 )

    Aimé par 1 personne

  4. Tu m’as fait rire quand tu dis «l’antichambre de l’ennui et de la mièvrerie et qui ont sur moi un effet soporifique rarement inégalé» parce que je suis un peu comme toi 😉 Alors du coup, je le dis pourquoi pas cet album !

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai les même réticences que toi par rapport au sujet et j’ai également été conquise par ce titre qui m’a même donnée envie de découvrir le roman. L’impression de mouvement qui se dégage du trait est assez impressionnante.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s