Que jeunesse se fasse...

La Révolte d’Eva – Elise Fontenaille

Eva. Ses sœurs « les femelles ». LeChien. La Mère. Le Père.

Et Adolf. Fièrement fixé sur le mur en bonne idole de papier qu’il faut saluer comme on se prosternerait devant le Dieu de l’horreur. Un rituel parmi tant d’autres dans cette maison de silence où les seuls mots prononcés sont vociférés et crachés avec la violence de la bêtise. Un quotidien de haine. Une famille qui grandit en oubliant la légèreté des sourires et en retenant son souffle face au tyran, lui trouvant parfois même des excuses.

Mais moi, j’étais quand même heureuse d’exister.

Le Père n’a pas de nom. Il se résume à une machine qui frappe et crie toujours trop fort. Les gestes brusques qui colorent les bras de bleus ont pris depuis longtemps le pas sur les mots qui adoucissent les esprits. Celui qui ne mérite pas le nom d’homme est craint plus que tout et ces femmes fragiles savent qu’un rien viendra froisser sa susceptibilité et lui faire offense. Inutile de réveiller le monstre. On se plie aux règles d’un jeu qui n’a qu’un gagnant. On peine à croire qu’un « vivre autrement » est possible.

Eva subit et va vivre le plus long des hivers. Une saison glaçante et pesante qu’Elise Fontenaille relate aux lecteurs à travers des pages qui se lisent à une vitesse folle. Quarante-quatre pages lues en fronçant les sourcils et en me doutant bien que l’issue aurait la saveur de la liberté ou la douleur du renoncement.

Il avait réussi à nous isoler, chacune dans notre coin, détachées les unes des autres, par la violence des coups. On espérait toujours que c’était l’autre qui en prendrait le plus… L’autre, en général, c’était moi, va savoir pourquoi.

Dans ce monde de silence et de coups, le plus effrayant sera peut-être de commencer à saisir les bruits qui surgissent dans la nuit. Des bruits comme un signal. Celui de cette nouvelle vie qui vous tend les bras mais qui demandera aussi de puiser cette force insoupçonnée qui se cache au plus profond de tout être. La révolte n’est pas le fruit d’un coup de tête, elle est un cheminement, une question de choix douloureux qui dépassent parfois l’entendement.

Voilà un texte fort et saisissant que nous livre Elise Fontenaille. Si les ficelles de ce récit sont vite identifiables et que la fin ne réserve pas tellement de surprise, cela n’enlève rien à la puissance de ce portrait de famille terrifiant. La souffrance et la colère sont là et gonflent au fil des lignes jusqu’à ce que le silence atteigne ses limites pour laisser exploser la révolte d’une Eva qui grandira en apprenant à dire non.

La Révolte d’Eva – Elise Fontenaille
Le Rouergue

Collection DoAdo noir
ISBN :978-2812609640

Octobre 2015
44 pages – 8€30

Publicités

13 réflexions au sujet de « La Révolte d’Eva – Elise Fontenaille »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s