Là-bas si j'y suis.·On the road

Échappée roumaine Brașov-Bran-Peleș

Brașhollywood
Brașhollywood

Après deux jours formidables à Sigișoahara, c’est à Brașov de livrer ses merveilles. D’une ville à l’autre, les bus roulent et parcourent une Roumanie rurale, tantôt vallonnée, tantôt montagneuse. Les Carpates ont cette aura un peu mystérieuse que la littérature et les légendes ont su entretenir. Si je cède parfois au sommeil ou à la lecture, je prends souvent le temps d’observer des paysages qui mériteraient des pauses photographiques régulières. (Louer une voiture en Roumanie explose votre budget mais peut avoir certains avantages.) Sur cette route, il me faut impérativement achever le Dracula de Bram Stoker dont je ne pensais jamais tourner les pages. J’accomplirai ma mission littéraire quelques dizaines de kilomètres avant mon arrivée. Dans le bus, une demoiselle en robe à pois rappelle Martin Eden et Jack London à moi… Ces étranges coïncidences des voyages…

D'une rue à l'autre.
D’une rue à l’autre.
Vue de la citadelle
Vue de la citadelle
Crapahuter dans les Carpates : vue sur Brasov
Crapahuter dans les Carpates : vue sur Brasov

La ville de Brașov est assez grande et je logeais au cœur de la vieille ville. Nichée dans la vallée, elle répond au schéma classique des charmantes villes de l’est avec une petite place animée, des artères festives et très fréquentées. D’un côté, une colline offre une magnifique vue sur toute la ville et ses alentours et de l’autre, à flanc de montagne, on rêve de décor hollywoodien avec la célèbre inscription Brașov en lettres blanches qui surplombe la ville. Gagnez ces hauteurs-là via les chemins de randonnée ou hissez-vous en quatrième vitesse via le téléphérique. (Je vous laisse deviner quelle fut l’option choisie.)

Mélange des genres.
Mélange des genres.

Une journée fut ensuite consacrée à la visite des trois lieux incontournables de la région, à savoir la forteresse de Râșnov, le célèbre château de Bran et celui de Peleș. Peu d’informations sont données aux touristes pour s’échapper vers ces lieux qui se trouvent aux alentours de Brașov. L’office de tourisme (qu’on souhaiterait un poil plus dynamique et enthousiaste) a tendance à vous conseiller de consacrer une journée par excursion, ce qui est difficilement envisageable lors d’un séjour de trois jours dans le coin. Ne craignez donc pas les petites rues coupe-gorges qui vous mèneront vers de petit(e)s agences de voyage bureaux et demandez un guide qui vous conduira sur ces trois sites. C’est un peu plus coûteux mais ô combien plus pratique.

Forteresse de Râșnov , Château de Bran et de Peleș
1.Forteresse de Râșnov   2.Château de Bran et de Peleș (3)

Trois lieux, trois ambiances. De la plus grande sobriété de la pierre à l’exubérance germanique boisée. Le château de Bran jouit d’un succès évident fort de son lien (moins évident) avec le terrible et fascinant Comte Dracula… C’est ce château qui a nourri l’imaginaire de Bram Stoker lors de l’écriture de son livre (sans pour autant y avoir mis les pieds.) Si nous l’imaginons dominant fièrement la montagne, surplombant les précipices vertigineux, il n’en est rien. C’est en somme un petit château au décor très épuré à l’intérieur duquel le touriste en mal de frissons déambule dans des couloirs labyrinthiques. Quelques meubles en bois par-ci, quelques costumes par-là. Les explications historiques fournies restent assez rares et succinctes . Une salle est enfin consacrée au fameux Vlad Tepes et à l’effervescence littéraire (et cinématographique) autour du mythe de Dracula. (Amateurs d’images dégueulasses ultra cheap et pixelisées, cette salle est faite pour vous.) Les roumains mettent finalement assez peu en avant ce qui rend pourtant ce lieu si touristique .

Sur les traces de Dracula... Le château de Bran.
Sur les traces de Dracula… Le château de Bran.
Dans l'antre de Dracula
Dans l’antre de Dracula.

Ma chronique de l’oeuvre de Bram Stoker.

Voilà pour Brașov et ses alentours, encore deux échappées roumaines avant la rentrée !

La Roumanie pas à pas :

1 – Cluj Napoca Face A / Face B.

2- Tîrgu/Târgu Mureș.

3. Sigișohara.

4. Brașov-Bran-Râșnov-Peleș

Publicités

14 réflexions au sujet de « Échappée roumaine Brașov-Bran-Peleș »

  1. J’ai un bon souvenir de cette ville, je logeais aussi au centre. Par contre, je n’avais pas vu les châteaux alentour, c’était un circuit en car, donc assez survolé et puis à l’époque on ne circulait pas librement.

    J'aime

    1. Construit de toute pièce du départ à l’arrivée. Et la Bulgarie est sur la liste de mes prochaines destinations (en concurrence directe avec la Lettonie.)
      Bises en attendant la reprise…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s