Et mon coeur fait boum·Que jeunesse se fasse...

Hunger Games – Suzanne Collins

Coffret Hunger Games
Coffret collector Hunger Games

Douze districts font vivre Panem, État soumis à la dictature implacable du terrible Président Snow qui gouverne le Capitole, temple du luxe et de la débauche où règne le culte de l’apparence et de l’excès. Plus l’on s’éloigne du cœur du Capitole, plus les Hommes vivent dans des conditions précaires et inhumaines. Quand certains se font vomir pour savourer tous les mets à leur dispositions, d’autres ont fait de la famine leur quotidien.

Chaque année, afin de divertir et enchanter les habitants superficiels du Capitole, Snow organise les fameux « Hunger Games », show télévisé des plus cruels puisque chaque district doit « offrir » deux de ses habitants pour participer aux jeux. Le concept est simple:

1 arène – 24 élus – 1 survivant.

Si le grand gagnant verra sa vie changer du tout au tout en étant auréolé de gloire, les autres seront les marionnettes d’une boucherie théâtralisée pour divertir les foules en mal de vie palpitante.

Dans le district 12, le verdict est sans appel. Peeta Mellark et Prim Everdeen seront les tristes gagnants de cette sordide loterie. Ainsi, quand parmi la foule on décèle les soupirs de soulagement des épargnés, un cri surgit du silence glacial. Katniss Everdeen marque l’histoire des jeux en se portant volontaire, refusant d’offrir en sacrifice sa jeune sœur pour le bon plaisir du Capitole.

Dès lors, nous suivons les préparatifs de ces jeux qui sèment la terreur dans Panem et rappellent combien le pouvoir et la tyrannie ne se discutent pas. Dès l’entrée dans l’arène, le candidat devient un loup qui traque et guette l’autre comme la plus fragile des proies. Derrière l’écran, des juges sèment des pièges mortels pour pimenter un jeu qui ne manque pourtant pas de piquant. Chaque participant devient bourreau tout en risquant chaque seconde d’être désigné comme la prochaine victime. Dans l’arène, les alliances se font, les pactes se scellent, les promesses sont honorées ou trahies. L’immoralité devient art de (sur)vie.

Particulièrement appréciée du public, Katniss fait naître un sentiment jusqu’alors étouffé dans les esprits: l’espoir. Et s’il suffisait de presque rien pour que les peuples opprimés refusent à leur tour de se plier aux règles du jeu ?

Difficile de chroniquer une trilogie en essayant d’en dire suffisamment pour vous convaincre de la lire tout en taisant les multiples rebondissements qui lui offrent une telle richesse. Voilà une série jeunesse particulièrement prenante et haletante qui soulève bien des questions de façon particulièrement intelligente sur le rapport au pouvoir, à la politique, à l’engagement (indignez-vous!) et à la médiatisation. Loin d’être lisse et conformiste, Suzanne Collins ne tombe pas dans l’écueil facile d’un univers manichéen et donne vie à des personnages d’une grande ambiguïté, d’une indéniable complexité (ce qui hélas, ne transparaît pas suffisamment à mon goût dans l’adaptation cinématographique.)

Katniss, Peeta, Johanna, Prim, Gale, Haymitch, Coin, Snow, Finnick, Castor, Octavia, Flavius, Gloss, Pollux, Cashmere, Glimmer, Thread, Effie, Tresh, Beetee, Delly, Annie, Caesar, Lavinia, Buttercup, Seneca Crane, Plutarch, Rue, Clove, Madge, Cinna, La Renarde, Paylor, Clove, Cato, Boggs, Marvel…

Autant de noms que de victimes, de dommages collatéraux… Autant de personnages – attachants comme détestables – qui pourront disparaître et vous être arrachés au détour d’une ligne, autant de calculateurs que de manipulateurs. Autant de choix à faire que de stratégies à établir, autant d’adieux déchirants que de renoncements salutaires

A lire, un point c’est tout.

Merci à mon Elise ♥ d’avoir tant insisté pour que je les lise et à F. pour le joli cadeau. ♥

Trilogie Hunger Games – Suzanne Collins

Coffret collector classieux à souhait.

Pocket Jeunesse

ISBN: 978-2266257060

1213 pages / 54,45 €

Advertisements

37 réflexions au sujet de « Hunger Games – Suzanne Collins »

  1. Je suis ravi que tu aies apprécié. Pour ma part, ce fut une véritable découverte même si l’adaptation cinéma m’a fait l’effet d’un douche froide. je souhaite que ton avis permette cette découverte à d’autres lecteurs.

    J'aime

  2. J’ai vu les deux premiers films qui ont attisé ma curiosité, tout en ne me satisfaisant qu’à moitié (je trouve les thèmes de l’oppression pas suffisamment exploités). Il va falloir que je me penche sur le roman alors 🙂 J’hésitais justement, car je me demandais s’ils restaient aussi superficiels que le film.
    Ce qui m’avait particulièrement plu dans le film c’est l’aspect télévisé. Comment ils créent des histoires pour l’auditoire (la fausse histoire de coeur entre Katniss et Peeta, réservée aux écrans)

    J'aime

  3. Tu auras beau dire, je ne céderais pas. Aucune trilogie ne passera par moi, celle-là pas plus qu’une autre ! Je crois que la dernière était le Seigneur des anneaux, je devais avoir 13 ou 14 ans (et toi 10 de moins 😉 ).

    J'aime

    1. Et cela t’a traumatisé à ce point ?! J’ai adoré la trilogie de Tolkien lue lorsque j’étais au lycée. (Il n’y a pas si longtemps finalement. 😉 )
      Et qu’est-ce qui te rebute dans l’idée d’une trilogie finalement ?

      J'aime

      1. Ah non, j’ai adoré le seigneur des anneaux. Mais maintenant, en littérature du moins, je suis bien plus adepte des textes courts que des pavés. Alors une trilogie, tu penses…

        J'aime

  4. J’ai adoré ! Enfin, je suis retombée amoureuse (c’est un peu exagéré ) d’une série. Seul Harry Potter m’avait fait cela avant.
    De l’amour, des combats, du suspens , de la réflexion, du stress, de l’ingéniosité, des alliances…
    Bref , super !

    J'aime

    1. Je comprends parfaitement ce coup de coeur. C’est prenant, haletant. Tout ce qu’on attend de ces séries-là. Qu’elles nous fassent tourner les pages sans même qu’on s’en aperçoive réellement. Bref, je partage totalement ton enthousiasme.
      Tu avais écrit une chronique?

      J'aime

  5. Je suis d’accord, c’est à lire absolument. Je me souviens avoir un peu douté dans le tome 2, et puis la fin m’en a scotchée. Le tome 3 m’a définitivement convaincue. Pour moi, c’est une grande trilogie. Et je suis d’accord aussi pour dire que les films ne rendent pas justice à la richesse, à la noirceur et à la complexité des romans.

    J'aime

    1. J’ai adoré le tome 2. Et les derniers chapitres du trois n’ont rien de consensuel et j’adore ça. Comme tu le dis, c’est une grande trilogie… As-tu lu Divergente dont j’ai entendu beaucoup de bien également?

      J'aime

  6. J’ai adoré lire cette trilogie ! Après ça, je me suis mise à lire de la littérature jeunesse. Je continue à la conseiller à des jeunes qui ne la connaissent qu’à travers les films.

    J'aime

  7. J’ai lu les deux premiers mais laissé tomber le troisième… un peu saturée je crois. Comme souvent dans ce genre de trilogie (je pense à Meto aussi) l’effet de surprise joue à plein pour le premier tome, ensuite, le soufflé retombe un peu, forcément…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s