Bijoux indiscrets·Neuvième art

L’Arleri – Baudoin

L’Arleri – Baudoin

Elle remonte ses cheveux et dévoile juste ce qu’il faut de sa cambrure pour être sensuelle sans être vulgaire. Elle se fond au milieu des portraits et des nus qui servent de décor à l’atelier d’artiste. Impassible, il laisse glisser son pinceau sur la toile pour y figer son corps et lui offrir une jeunesse éternelle. De temps à autre, le peintre et son modèle s’accordent une pause au goût de thé. S’engagent alors quelques bavardages nostalgiques entre la demoiselle aux épaules dénudées et le vieil homme à la barbe hirsute.

Baudoin

Très rapidement, la conversation glisse dans la sphère de l’intime et le peintre se livre. Les souvenirs refont surface et c’est tout un passé qui se libère dans un dialogue dépourvu de barrières. Tout se dit et s’exprime, sans pudeur ni retenue.

Je crois que chaque humain est comme un pays. Il bouge, change, devient, en gardant dans son sac les instruments de musique légués par son histoire, sa géographie, son fifre, son tambour, son accordéon, son violon, sa cithare, son banjo, son tam-tam, sa voix.

De familiers visages aimés nourrissent le récit du vieil homme comme des fantômes surgissant de sa mémoire. Marion, Hélène, Julie… Autant de silhouettes que d’étreintes couchées dans les cases, autant de prénoms que de chevelures et de courbes auxquelles il songe quand son esprit divague. L’une a été objet de fantasme, l’autre dix ans de sa vie, une autre aura été une parenthèse grisante.

Pourquoi vous êtes-vous quittés un jour ? A cause de vos vies dissolues ? – Non, je n’ai jamais quitté un amour parce qu’il m’était infidèle, on ne m’a jamais quitté pour cause d’infidélité. Un jour, Marion et moi avions fini de nous enrichir mutuellement.

A ce récit intime se mêle une réflexion plus générale sur les liens qui se nouent entre les hommes et les femmes, sur leur rapport au corps, au sexe, à l’amour, aux quêtes que chacun mène sans trop savoir où cela peut bien conduire… Du discours féministe aux propos plus philosophiques, la conversation progresse, au milieu des questionnements mutuels. Le peintre se fait conteur et la muse se laisse bercer par l’apprentissage charnel et sensuel d’un homme attaché à l’amour, au-delà des schémas traditionnels et convenus.

Notre jalousie nous a fait vous brûler, vous violer, vous caillasser, vous exciser. Nous vous avons cachées derrière des palissades, des barreaux, des voiles, nous vous avons interdit l’écriture, l’architecture, la sculpture, la peinture… La liste est trop longue.

Cela faisait tellement longtemps que je devais découvrir le travail de Baudoin. D’abord attirée par ce corps aux contours flous en couverture, j’ai parcouru ces pages entre aquarelle et encre de Chine en étant autant séduite par les scènes d’atelier et les corps à corps sublimés que déçue par le travail en extérieur (notamment quand la « photographie » s’en mêle.) Si certains passages portent de belles idées ou de bien jolis mots, LArleri pèche peut-être finalement par ses bavardages excessifs qui provoquent l’essoufflement du lecteur, las de certaines redondances qui auraient pu être évitées. Graphiquement parlant, je crois que j’attends de découvrir un Baudoin plus sobre, moins dispersé dans des techniques un peu trop criardes ou surchargées comme j’ai pu l’entrevoir dans Salade niçoise ou Tu ne mourras pas. Du noir et blanc plus puissants, plus percutants. Besoin « d’autre chose » pour être réellement convaincue.

Une contribution qui vient marquer ma première participation de l’année à ces mardis où tout est permis chez la facétieuse Stephie.

Baudoin
TOP BD Yaneck  13/20
TOP BD Yaneck 14/20

L’Arleri de Baudoin

Bayou – Gallimard

ISBN : 9782070614523

100 pages / 17 €

Advertisements

15 réflexions au sujet de « L’Arleri – Baudoin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s