Listomanie·Neuvième art

Ces BD qui ont fait 2014…

Ces BD qui ont fait 2014...
Ces BD qui ont fait 2014…

Voilà qu’entre la dinde et les marrons, les bûches et les papiers froissés, 2014 nous quitte en toute discrétion ou effervescence au milieu des tenues de fêtes et des plaids tout doux qui tiennent chaud pendant que je tourne mes dernières pages de l’année. Le top de 2013 m’avait offert de jolies lectures et il est donc temps de dévoiler, en grande amoureuse des petites listes, la belle sélection 9ème Art de cette année avec les titres des BD qui m’ont entourée de surprenantes bulles, qui ont nourri le TOP BD des blogueurs de Yaneck et le déjà regretté Rendez-vous du mercredi de Mango.

« Souvent, je me suis entaillé les doigts en m’accrochant trop à lui. […] Il avait en lui un peu plus de tendresse qu’avant mais on continuait à se couper les doigts et à se blesser si on l’enlaçait de trop près. » Marion Fayolle

Au sommet de la pile de pépites se trouve une de mes plus belles découvertes BD de l’année avec l’album absolument fabuleux de Marion Fayolle: La Tendresse des pierres. Coup de cœur incontesté, concentré de poésie et magnifique déclaration d’amour au père qui n’est plus, cet album trouve sa juste place auprès d’Abélard et Paul à Québec.

En fait, j’étais qu’un petit con avec des paillettes dans les yeux qui se faisait croire qu’il était déjà un adulte. Olivier Ka.

A ses côtés, le glaçant Pourquoi j’ai tué Pierre d’Alfred et Olivier Ka. Une œuvre intimiste qui vous giflera de façon magistrale.

Mais j’avais des choses à régler. J’enviais très fort cette liberté de ce monsieur sans attache. Pour ma part, j’étais lié à trop de choses encore… De ces chaînes que nous impose si souvent la vie. Renaud Dillies

Une année, un top BD, une vie sans Renaud Dillies auraient quelque chose de cruellement terne. Laissez-vous donc porter par cette douloureuse Mélodie au crépuscule si vous faites partie des heureux à dénicher ce précieux titre presque introuvable.

– Tu comptes faire chier le monde encore longtemps ? – Le plus longtemps possible, oui. Qu’est-ce que tu veux faire d’autre ?A nos âges, il n’y a plus guère que le système qu’on peut encore besogner.Du coup, ma libido s’est reportée sur ma subversion. C’est ça ou moisir du bulbe. Lupano

Cette année, j’ai également fait la rencontre de trois vieux types à l’humour jubilatoire avec Les Vieux fourneaux. Du rire, beaucoup de tendresse et de répliques de haute voltige comme je les aime. Merci Laurent d’avoir mis ce titre sur mon chemin, et surtout un grand merci à Fred pour me l’avoir offerte. (Lise tu seras évidemment d’accord avec moi su sa place dans ce top).

C’était notre première vraie rencontre avec un allemand. Nous étions loin de nous douter à quel point elle allait bouleverser notre vie. Régis Hautière

A chaque année ses Lulus, le deuxième tome de La Guerre des Lulus se devait de trouver sa place ici. Rendez-vous donc en 2015…

Je ne sais pas ce qui fait que l’amour, c’est la dernière magie du monde. Le jour où l’on saura l’expliquer, nous ne serons définitivement plus que des petites mécaniques sans mystère. Vanyda/Kris

Comment ne pas succomber à toute la douceur amère dont se gorge l’album Un petit goût de noisette de Vanyda ? Des histoires d’ados et d’adultes qui font battre les cœurs.

Ces satanés humanistes, toujours à nous empêcher de travailler, à nous coller des Droits de l’Homme partout, y compris chez les nègres! Croyez-moi, on ne mesure pas encore le mal que le soi-disant siècle des Lumières a fait à l’idée de grandeur nationale.

 Le Singe de Hartlepool, fable grinçante sous la plume de Lupano, portée par le talentueux Jérémie Moreau. Des animaux et des hommes ou la cruauté incarnée…

Immense coup de cœur également pour le silencieux Passe-passe de Dawid et Delphine Cuveele. Une petite merveille des Éditions de la Gouttière à mettre entre toutes les mains.

Promets-moi que tu ne me tromperas jamais… Jamais, je te le promets. Tu es unique. Xavier Coste

Disciple de Klimt, Egon Schiele prend vie grâce à Xavier Coste qui nous offre un joli parcours dans la majestueuse Vienne sur les traces de l’artiste tourmenté. Une réussite!

Mauvaise fille ! Tu mens à tes parents. Tu leur inventes des amies comme cette Janine Déron pour pouvoir mener ta vie de débauche.

C’est à cause d’eux si je fais ça ! Ils croient toutes les salades que je leur raconte. Tout est minable avec ces imbéciles ! Tu comptes faire quoi ? Me libérer et vivre l’existence que je mérite ! Eddy Simon

Enfin, laissez-vous entraîner dans l’univers de Camille Benyamina et Eddy Simon sur les traces de la facétieuse Violette Nozière, vilaine chérie. Une prouesse graphique qui m’a fait découvrir une illustratrice que je vais suivre bien longtemps et une histoire de jeune fille pas si sage…

Et vous, quelles sont les BD qui ont marqué votre année?

Rendez-vous demain pour les romans qui ont fait 2014.

Advertisements

14 réflexions au sujet de « Ces BD qui ont fait 2014… »

  1. L’un des jeunes à reçu Les Lulus à Noël, je crois que je vais lui offrir la suite, pour la lire moi aussi. Le singe de Hartlepool est très très bien, et devrait être recommandé pour tous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s