Bijoux indiscrets·Et mon coeur fait boum

Je t’aime de Barbe-Cavanna

 » Tu joues l’indifférence. Tu es celle qui les connaît, les hommes. Celle qui ne se dérange pas pour si peu. Celle qui attend que ça leur passe.« 

C’est le premier mardi du mois et autant dire que la chaleur estivale risque d’atteindre des températures maximales, et ce dès les premières lueurs du jour. Que voulez-vous, chez Stephie, grande prêtresse des plaisirs coupables, le premier mardi du mois, tout est permis. En bonne disciple, autant dire que ma modeste contribution aura tout d’un coup de foutdre…

Je t'aime Barbe Cavanna

Des mains qui glissent autour d’une nuque qui n’attendait plus qu’elles, un visage, des lèvres, un corps qui s’abandonnent. La couverture donne immédiatement le ton d’un livre où le corps féminin sera à l’honneur, sublimé par le crayon ou le fusain. Qu’elles aient une finesse admirable ou des rondeurs savoureuses, les femmes sont là, allongées, rayonnantes, lovées sur les draps froissés pour seule toile de fond. Sensuelles contorsions des corps: le crayon de Barbe leur offre la plus simple et la plus charnelle des beautés. Un regard saisi par les premières caresses, un autre qui ne quitte pas cet homme qui s’aventure à tâtons sur ces courbes qui se donnent à lui, des paupières closes qui disent tout le plaisir de l’étreinte : la danse des corps se joue, là, sous nos yeux conquis par cette effervescence de sensualité. Le corps féminin se veut carte du tendre à l’érotisme délicat et les mains s’acheminent là où le désir les guide.

« Tu le sais bien que c’est pour moi, l’instant le plus intense. Tu me connais si bien! Ces chiffons, ces nuages, ces riens qu’un à un je détache de toi me causent un étrange émoi… Et c’est chaque fois la première fois.« 

Les mots de Cavanna sont le seul voile que s’autorisent ces corps-là. Ils sont joueurs, pudiques, coquins, teintés de cette poésie mélodieuse qui se fait l’écho de ces corps à corps qui vous hantent et vous obsèdent. Nos yeux de lecteurs suivent le crayon de Barbe qui déshabille les corps lentement et le texte de Cavanna interpelle ces femmes qui se dénudent et se cambrent le temps d’un instant d’abandon.

« Tu es une perspective vertigineuse. D’où je suis, me comble d’abord, fabuleuse, l’ampleur romane de tes soubassements.« 

Une lecture précieuse qui se fait, hélas, rare dans les librairies. Un des plus jolis cadeaux qui soit.

Je t’aime Barbe-Cavanna

Editions HORS COLLECTION

Carton à Dessins

62 pages

2-258-04589-4

Une lecture de plus pour le challenge amoureux de l’Irrégulière.

Catégorie Amours charnelles.

Publicités

18 réflexions au sujet de « Je t’aime de Barbe-Cavanna »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s