Que jeunesse se fasse...

Comme des images Clémentine Beauvais

Comme des images Clémentine Beauvais

Henri IV. Une vie déjà toute tracée et un avenir radieux. Ici, la misère sociale est loin, bien loin et ce cocon studieux du lycée devrait offrir son lot de sérénité. Léopoldine, Iseult, Aurélien, Timothée… Tous ces adultes en devenir se côtoient et vivent leur petite vie de lycéens qu’on penserait sages, comme des images.

Sauf que ce jour-là, sur le sol en béton de la cour, un corps nous rappelle que même les milieux les plus préservés ne sont pas à l’abri des plus grands drames ou coups d’éclat.

« Je savais que ce ne serait pas une partie de plaisir. Mais je ne pensais pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps cassé, ensanglanté.« 

A l’origine du drame, une histoire d’amour qui paraît tellement banale. Léopoldine aime Timothée mais finit par le quitter pour cet Aurélien qui ne la laisse pas indifférente. Si le coeur de Timothée est dévasté, son ego n’en est pas moins piqué à vif et la seule parade qu’il trouve a un goût d’alcool et de fierté. Un matin, « la mailing list » du lycée a été utilisée à des fins bien peu louables. Dans la boîte mail, nulle question d’un cours ou d’une conférence à visionner. Professeurs, élèves et parents vont découvrir une vidéo qui va faire beaucoup de bruit. Léopoldine se retrouve emportée dans l’obscur tourbillon des réseaux sociaux et se retrouve au coeur d’un spectacle dans lequel elle a obtenu bien malgré elle le premier rôle. L’histoire n’est autre que le récit rétrospectif des événements qui ont précédé le drame.

« J’ai jeté un coup d’oeil à Tim, par inadvertance – et je l’ai vu, ectoplasmique et décomposé et traversé d’une tristesse et d’une horreur tellement intenses que j’ai soudain été frappée d’une violente empathie. Il a perdu Léo. La réalité obscène de cette phrase, que j’avais  jusque là eue en tête sans véritablement la comprendre, m’a laissée pantelante. Il a perdu Léo. […] Il a perdu Léo, il n’a donc plus rien d’autre à perdre.[…] Il était fini, il n’avait plus qu’à attendre qu’un rapace vienne lui picorer les yeux ou le coeur comme ils font aux damnés. »

Amitiés, amour, complexités adolescentes, troubles et émois. Voilà des thèmes que l’on attend dans les romans de littérature jeunesse et autant dire que Clémentine Beauvais signe là un roman efficace et glaçant. Dans ce livre extrêmement plaisant à lire, l’auteur interroge évidemment le rapport aux réseaux sociaux qui – s’ils se veulent vecteurs essentiels de communication – peuvent devenir de vrais moyens de pression au quotidien. Droits bafoués, harcèlement, coups bas, l’actualité a déjà tristement fait écho des dangers parfois lourds de conséquences de ce genre de sites. Mais ce livre va bien au-delà d’un appel à la méfiance ou d’une simple mise en garde. Clémentine Beauvais déploie une très belle histoire ancrée avec justesse dans l’univers des adolescents et met en scène des personnages aux caractères bien trempés. Elle se fait la voix de l’adolescence dans ce qu’elle a de plus beau et de plus sombre. Que ses personnages soient amoureux, qu’ils crèvent de tristesse, qu’ils se noient dans leur mal-être ou qu’ils gardent en eux tous les questionnements liés à leur âge, ils sont le reflet d’une génération sans concession qui se cherche et qui parfois se perd, par passion, candeur ou par excès. Une réussite et un texte à partager.

A noter, la jolie playlist mise en exergue pour lire en musique. Et parce que je suis de bonne composition et que je vous veux du bien, elle est disponible sur deezer en cliquand ici ! Enjoy !

Comme des images Clémentine Beauvais

Sarbacane

204 pages / 14.90

ISBN 978-2-84865-660-1

Publicités

10 réflexions au sujet de « Comme des images Clémentine Beauvais »

  1. j’aime bcp la couverture et les sujets traités, je en connais absolument pas, je lis très peu de livres sur la jeunesse, l’adolescence mais ce matin, tu viens de me donner très envie de les noter.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s