Neuvième art

Rouge Karma de Simon & Gomont

Pierre-Henry Gomont

Pluie battante. Ciel ocre. Bruissement d’ailes et tourbillon des hélices: Adélaïde fait ses premiers pas dans Calcutta la flamboyante et ses sandales estivales foulent enfin le sol indien. Cette fille au tempérament et à la chevelure de feu n’est pas ici en simple touriste. Elle avance, déterminée, imperturbable, à la recherche du centre de police. Matthieu, son conjoint n’a pas donné signe de vie depuis plusieurs semaines et l’inquiétude est d’autant plus insoutenable qu’un ventre rond se dessine ostensiblement sous la robe légère. Il lui semble impensable de repartir sans avoir retrouvé la trace du futur père. Munie de quelques documents et de rares lettres, elle tente de mobiliser les autorités qui prennent la situation un peu à la légère…

Dans les rues chaudes et effervescentes de cette ville aussi majestueuse qu’inquiétante s’engage une enquête pour retrouver l’homme qu’elle aime. Les obstacles seront nombreux et l’immersion dans ce pays ne saurait se faire sans un homme de confiance. Ce sera donc le rôle d’Imra, jeune chauffeur de taxi. Il sera ses yeux, attentifs aux hostilités des chemins dangereux, il sera sa parole, écho de ces mots étrangers qui se mélangent aux bulles françaises, il sera ce protecteur discret mais finalement aussi intrépide qu’elle. Un joli duo amical qui va faire le choix périlleux de remuer une boue ensanglantée aux mille secrets qui ne demandent qu’à rester engloutis…

Rouge Karma arrive aujourd’hui sur les étagères de nos libraires et vient faire pétiller nos regards tant cette couverture s’impose à nous. Munis d’un mystérieux passeport vers l’ailleurs, nous voilà en Inde, un peu égarés dans les rues escarpées, grouillantes de monde, dans ces recoins sombres où il n’est pas bon de traîner trop longtemps quand notre peau est trop claire… La palette de Pierre-Henry Gomont vient cristalliser l’atmosphère indienne et c’est un pinceau virtuose qui rend chaque paysage époustouflant.Le charme opère, qu’il nous balade sur les bords du fleuve où les femmes célèbrent la Durga avec ferveur, qu’il nous enrobe de cette lumière chaude et vive et de cette chaleur étouffante qui inondent le ciel indien, qu’il nous traîne dans les bas-fonds douteux de Calcutta, qu’il nous étourdisse dans les bordels où les femmes offrent leur corps sous une lumière rouge sang contre quelques roupies…

Cérémonies religieuses, enquête officielle et quête officieuse, complots politico-financiers autour de ce précieux « or bleu », amitiés naissantes, choc des cultures, disparitions fortuites, retrouvailles incertaines… Voilà une intrigue d’une richesse incroyable. Ce serait pourtant une erreur de craindre de se perdre dans cet univers qui fourmille de rebondissements: la plume d’Eddy Simon, (scénariste découvert avec la sombre et envoûtante Violette Nozière, vilaine chérie) , concise et efficace nous tient en haleine et nous guide habilement à travers un scénario haletant, aussi bien mené que ficelé. Le lecteur suit Adélaïde et tremble avec elle, il retiendra son souffle quand sa quête prendra d’indélicates tournures et le courage de cette héroïne ordinaire a de quoi forcer l’admiration.

Un merci tout particulier à Eddy Simon pour avoir soufflé mon nom à l’oreille des éditions Sarbacane. Que cet album connaisse les succès qu’il mérite et qu’il sache emporter les lecteurs comme il a pu le faire avec moi.

Le site du talentueux Pierre Henry Gomont.

Pour info, dédicace des artistes à Rouen le 5 Avril à la Librairie Funambules. Des planches originales seront exposées.

Magnifique ex-libris proposé dans les librairies Canal BD

Rouge Karma

Eddy Simon / Pierre-Henry Gomont

Editions Sarbacane

Date de parution : 02/04/2014

128 p / 22 euros

ISBN : 978-2-84865-688-5

 

TOP BD Yaneck  17.5/20
TOP BD Yaneck 17.5/20

 

Le rendez-vous de Mango
Le rendez-vous de Mango
Publicités

29 réflexions au sujet de « Rouge Karma de Simon & Gomont »

  1. Et le 3 mai à Bulle en Stock! Et sur les 19èmes rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens les 7 et 8 juin où une exposition lui sera consacrée et où le monde entier pourra enfin mesurer la pleine mesure de son talent d’aquarelliste (entre autre…) !!!

    J'aime

    1. Ahhh ! Disons que le rendez-vous est pris pour le 3… J’y vais samedi d’ailleurs pour la dédicace d’Hardoc et Hautière. Et je ne raterai pour rien au monde le festival en juin.
      Merci pour ces infos David !

      J'aime

  2. J’aime venir ici et j’adore l’Inde.
    Vous avez si bien parlé du livre, que j’ai sévi chez mon libraire ce WE. Superbe découverte et regard très fin sur mon Inde.
    Merci merci !
    Anne

    J'aime

  3. Enfin lu ! Et adoré ! Je suis jalouse de ton rythme de lecture effréné… Je note souvent des titres que tu m’as donné envie de découvrir. Celui ci en faisait partie. Quelle beauté ! On voyage en suivant Adelaïde dans ce pays que les couleurs magnifiques de Gomont donnent envie de découvrir « en vrai »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s