Neuvième art

Mauvais genre Chloé Cruchaudet

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet

 » Il se maquille
Pour ressembler à une fille
Il est très belle
Se fait appeler Mademoiselle.« 

Zaza Fournier.

Cette silhouette aux bras nus que l’on aperçoit de dos sur la couverture n’a pas l’excitante chute de reins d’une jolie demoiselle, les bras manquent de finesse et si ces mains-là vous saisissaient, elles le feraient avec force et vigueur. Enfin, ne vous méprenez pas, le soutien-gorge en coton ne sera qu’un des nombreux leurres du protagoniste pour échapper à ses fantômes.

Mauvais genre, celui des personnes peu fréquentables.

Mauvais genre, là où il est question de quête identitaire.

Cela commence dans une guinguette, quelques verres de vin, quelques paroles échangées et les corps se mêlent en se laissant porter par la musique. Quelques balades et fleurs plus tard et voilà notre Paul et notre Louise unis pour le meilleur et pour le pire. Tout va très vite, tout se bouscule. L’insouciance n’a pas droit de cité puisqu’un train emporte Paul sur le front. A peine le temps de goûter au bonheur. Les tranchées deviennent sa triste demeure: l’amertume, la peur et le désespoir accomplissent leur sale boulot. Le jeune homme léger qui a laissé son cœur bien au chaud va laisser crever une partie de lui dans la froideur d’un paysage meurtri. La guerre change les hommes. Inévitablement. Elle va anéantir Paul. Une seule solution s’offre à lui: au diable les médailles et les honneurs, il sera l’homme qui fuit. Le déserteur. Retrouver Louise, vivre même si cela implique d’être un homme caché. Hélas, la lassitude s’installe et seul l’alcool semble trouver grâce aux yeux de Paul. Jusqu’à ce qu’une idée de génie survienne: Paul va devenir Suzanne. Et puis, il faut dire que cette robe rouge lui sied à merveille.

Une autre vie commence. Sous un nouveau genre. Suzanne retrouve le monde et s’épanouit pleinement dans son rouge carcan de féminité. Paul renaît de la terre et de la boue des champs de bataille et devient une femme qui s’épanouit, une femme qui sait redevenir un homme pour assouvir ses pulsions et s’enivrer de débauche. Le vin coule à flot, les sexes s’affolent. Les nuits prennent une  autre dimension dans un Paris où l’on se cache pour souvent se perdre.

De la noirceur des paysages de guerre (qui m’ont parfois rappelé les eaux-fortes de Dix) aux sombres sous-bois où l’on s’acoquine à l’abri des regards, cette BD excelle dans tous les domaines. L’œuvre de Chloé Cruchaudet est une magistrale alliance de bien des thèmes qui me sont chers. Ajoutez à cela la décadence des Années folles et les relations tumultueuses d’un couple que la guerre a sacrifié et mon admiration pour cette œuvre s’impose sans conteste. Voilà une artiste qui joue sur les contrastes et passe avec virtuosité de la douceur des cafés parisiens aux décors plus crus et torturés. J’en reste pantoise et n’ai définitivement pas fini d’être surprise par le Neuvième Art.

Une histoire grandiose, au parfum de scandale, d’un être traumatisé qui ne sait plus vraiment qui il est. Un récit épatant, bouleversant. Un vrai et gros coup de cœur.

Mauvais genre

Et pour une BD de cette dimension-là, il fallait bien que la crème de la blogo m’accompagne. Retrouvez donc les avis de Marion, Noukette, Jérôme, Mo et Lunch (Oui, rien que ça !)

L’avis d’Yvan

Le blog de Chloé Cruchaudet.

Un entretien sur France Inter avec Chloé.

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet.

Delcourt, 2013.

160 pages. 18,95 euros.

TOP BD Yaneck  19/20
TOP BD Yaneck 19/20
Le rendez-vous de Mango
Le rendez-vous de Mango

Advertisements

58 réflexions au sujet de « Mauvais genre Chloé Cruchaudet »

  1. Tout comme toi, j’ai été impressionnée par la facilité avec laquelle Chloé Cruchaudet passait d’une ambiance à l’autre. C’est d’une fluidité incroyable. Coup de coeur partagé 😉

    J'aime

  2. Pfiouuuu toute retournée rien qu’à la lecture de ton billet…
    Et puis Zaza Fournier, et cette chanson en particulier, moi, j’aime beaucoup !
    Des bises mademoiselle Camille

    J'aime

    1. Je suis contente que cela te plaise. J’en profite au passage pour te remercier pour ton joli courrier. Suzanne est sublime, amis avec une maman comme toi il ne pouvait pas en être autrement !
      La lettre de retour arrive ! Surveille ta boîte aux lettres.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s