Neuvième art

Saveur Coco – Renaud Dillies.

Saveur Coco – Dillies

Le nouveau Dillies est sorti.

Oui. Et inutile de vous dire combien j’étais impatiente de le découvrir. Après les lectures bouleversantes d’Abélard et de Betty Blues, chaque BD de Dillies déclenche chez moi le besoin irrépressible de me jeter sur toute nouvelle publication. Et il faut dire que je suis sacrément bien entourée ce mercredi, car deux autres grands fans de Dillies m’accompagnent dans cette lecture commune. (Vous ne serez pas surpris d’apprendre que je partage ce rendez-vous avec deux blogueurs chers à mon cœur puisque Noukette et Jérôme ont eux aussi cédé à l’appel de Saveur Coco.)

Dès la couverture, le ton est donné, c’est sous la chaleur mexicaine que nous embarque cette nouvelle fable animalière.  Un nouveau duo, comme Dillies aime si bien nous offrir : Jiri et Polka, une amitié placée sous le signe de l’errance et d’une quête difficile : ils attendent qu’arrive l’eau comme d’autres ont un jour attendu Godot, nos deux compères n’ayant que le désert pour seul refuge. Dès lors, voilà notre cigogne et ce petit fennec qui bavardent et bavassent en rivalisant de jeux de mots et d’autres subtilités. Parfois, leurs échanges sont vains, vides de sens et par conséquent assez frustrants. Très rapidement, nous pénétrons dans un univers qui tutoie l’absurde, ce qui, nécessairement, désarçonne.  (J’avoue ne pas être une grande amatrice de cette littérature du XXe qui m’a souvent déroutée et rarement plu…) Vous l’aurez compris, en matière de scénario, le charme n’a pas opéré…

Force est de constater que cette dernière publication que j’attendais tant n’était pas pour moi. Quelle déception que ces petites scènes qui n’ont pas su me toucher, sans parler des personnages que j’ai trouvés finalement assez peu attachants.  Je crois que ma préférence va définitivement vers d’autres albums de Dillies aux héros plus torturés et tourmentés, vers ces petits êtres aux grandes âmes qui m’ont si souvent touchée en plein cœur. Cette fois, je me suis juste contentée de suivre ces deux héros dont le souvenir ne sera pas impérissable… Ils n’ont eu, à mes yeux, guère plus de présence que les mirages qu’ils ne cessent de croiser…

Saveur Coco – Dillies

Mais malgré tout, et je tiens à insister là-dessus, si je suis restée de marbre face à ce scénario au goût d’absurde, mes yeux n’ont pas boudé leur plaisir au fil des planches. Les dessins habituellement sombres de Dillies ont laissé place à un univers lumineux et coloré qui donne envie d’échappées mexicaines. Les dessins rayonnent, les planches transpirent le raffinement et nombreux sont les détails parsemés sur chaque page qui ont tout d’enluminures délicates. L’esthétique des bulles et des vignettes, retravaillée et sans cesse revisitée, parfois même détournée, fait de cet album un très bel objet graphique. C’est là sa véritable réussite, et ce trait, si facilement identifiable, force mon admiration. Cet homme est vraiment talentueux et cela s’impose dès les premières planches.

Bref, ça me tue d’en arriver à ce constat tant j’aime cet artiste mais je suis « presque » complètement passée à côté du dernier Dillies.  Je pense que mes deux compagnons de lecture auront été plus conquis que moi… Je vous invite à jeter un coup d’œil à leurs billets du jour : Jérôme et Noukette.

Le billet de Marion.

Saveur Coco de Dillies

Dargaud

80 pages /16,45 €

Publicités

40 réflexions au sujet de « Saveur Coco – Renaud Dillies. »

  1. Mince alors… J’ai tellement aimé moi, presque autant qu’Abelard, c’est dire…! Moins mélancolique, plus loufoque oui, absurde, c’est vrai… mais tellement Dillies finalement ! J’ai eu l’impression de regarder Arizona Dream. J’ai tout aimé moi, mais je comprends que tu n’y ais pas trouvé ce que tu attendais. Tu as d’autres Dillies sous le coude ? Moi oui… On se refait ça quand tu veux!

    J'aime

  2. J’ai adoré mais je peux comprendre ton ressenti. C’est un album que je me garderais bien de conseiller. Tellement particulier…
    Bon par contre c’est magnifique visuellement parlant, on est bien d’accord !

    J'aime

  3. Vous êtes à cent lieux l’une de l’autre, toi et Noukette !
    Ca m’intrigue… je l’ai notée car je reviens de chez Jérôme, et j’espère qu’ils l’auront à ma bibli…
    Vos avis sont intéressants !

    J'aime

  4. Oh zut dommage. Bon comme jusqu’à présent je suis assez fan de ses albums, je vais me laisser tenter quand même. Je n’aime pas particulièrement « l’absurde » mais bon on verra bien. Noukette et Jerôme ont l’air d’avoir aimé.

    J'aime

  5. J’ai craqué hier!! Elle m’a fait de l’oeil de loin, grâce aux couleurs de sa couverture. En reconnaissant le nom de Dillies, je n’ai pas réfléchi bien longtemps… Encore un coup dur pour ma carte bleue, car autant dire que je ne me suis pas contentée de cette BD…

    J'aime

  6. Normalement ton avis devrait suffire à me refroidir, mais étant fan de Dillies, je vais tout de même le lire et j’espère pouvoir me joindre aux avis plus positifs de Noukette et Jérôme 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s