Neuvième art

Le Bleu est une couleur chaude Julie Maroh

« – Quand tu tomberas amoureuse, ce mec sera le plus chanceux de toute la terre.

– Comment as-tu pu me dire ça, Emma ? Ce mec, c’est toi »

Cela devait bien faire deux ans que j’avais envie de lire ce roman graphique. C’était je crois un des titres qui m’avait le plus interpellée lors de mes errances blogosphériques. Déjà tout teinté de contradiction et de poésie, il ne pouvait qu’annoncer un coup de coeur. Eh bien, chers amateurs de BD, le mot est bien faible.

Clémentine a quinze ans et vit tous les tourments et émois qui préoccupent une jeune fille de son âge. Cette petite brune de caractère aux cheveux ébouriffés ne laisse pas indifférent le beau Thomas, ce charmant garçon de terminale qui tombe vite sous le charme. Vient le temps du flirt, celui de l’éveil à la sexualité… Une adolescence classique en somme.

C’est sans compter sur cette silhouette qu’on ne peut ignorer si l’on croise sa route. Une tignasse d’un bleu vif, un corps d’une finesse absolue et un regard perçant : Emma. Tout bascule dans l’esprit de Clémentine qui cède progressivement à ses fantasmes nocturnes. Comment cette jeune femme croisée quelques secondes dans la rue peut-elle à ce point occuper ses moindres pensées ? Comment, d’un simple regard, naissent les rêves érotiques les plus doux ?

Emma va ouvrir son monde à la jeune Clémentine et lui offrir un vrai et bel amour, une initiation au corps de l’autre, aux courbes inconnues et pourtant si familières.  Une découverte amoureuse qui ne sera pas sans orages, tant les esprits étriqués et les questionnements intérieurs peuvent devenir de terribles entraves…

Cette BD mélange les genres : entre journal intime et narration plus classique, elle nous entraîne dans la vie des personnages durant plus de quinze ans. Une intrigue condensée dont la tension sous-jacente vous happe, vous prend aux tripes, le tout sublimé par un travail graphique de toute beauté. A l’heure où la question de l’homosexualité fait couler tant d’encre, cette BD est un pied de nez d’une intelligence rare aux préjugés, aux propos  haineux scandés à tout va. Une lecture bouleversante, une histoire d’amour merveilleuse et envoûtante qui ne peut laisser de marbre.

« L’amour s’enflamme, trépasse, se brise, nous brise, se ranime… :

nous ranime. L’amour n’est peut-être pas éternel, mais il nous rend éternels…« 

Merci mon Kebby pour le prêt et la séance lecture dans le fauteuil en rotin…

Le blog de l’auteur : ici.

Edit : Oh la jolie récompense, l’adaptation de la BD sous le nom de  La Vie d’Adèle vient de recevoir la Palme d’or à Cannes. L’auteur s’exprime ici et son témoignage est vraiment touchant…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Bleu est une couleur chaude Julie Maroh »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s